Transfert d’argent

Cash Plus cherche acquéreur

Moins de trois ans après avoir pris une participation de 47% dans le capital de Cash Plus, le fonds d’investissement Mediterrania Capital II met en vente cet opérateur de transfert d’argent. En effet, selon une source proche du dossier, les actionnaires de Cash Plus menés par MCP, le gestionnaire de Mediterrania Capital II, sont en pourparlers avec plusieurs acquéreurs potentiels dont une banque de la place qui serait intéressée par le large réseau du groupe Cash Plus qui totalise plus de 1000 points de vente. Il faut dire que cet acteur a connu un développement fulgurant en quelques années en combinant aussi bien croissance externe, à travers l’acquisition d’Eurosol que Mediterrania Capital II est venue financer justement, que croissance organique par l’entremise de la franchise.


Aussi, avec une taille critique qui lui a permis de se hisser au rang de numéro deux du secteur de transfert d’argent au Maroc (derrière le leader incontesté Wafacash), et une rentabilité opérationnelle améliorée en 2016 (avec une marge EBITDA qui est repassée au-dessus de 10%), Cash Plus est devenu un actif attrayant au moment où les banques cherchent à réduire leur coût de structure et ferment de plus en plus les agences bancaires classiques pour cause de PNB (Produit Net Bancaire) insuffisant à couvrir les charges d’exploitation. Pour l’instant, rien de filtre sur les offres recueillies par les vendeurs mais il est d’ores et déjà acquis que l’actionnaire institutionnel devrait au moins doubler sa mise initiale de 90 millions de DH (ce qui aboutit à une valorisation implicite proche des 400 millions de DH).

Rappelons que le marché de transfert d’argent au Maroc représente plus de 50 milliards de DH, dont 70% est constitué des transferts reçus de l’étranger (lequel est principalement alimenté par les transferts des MRE vers leur pays d’origine). Dans ce dernier segment, la France, l’Espagne et l’Italie sont les trois principaux corridors avec 76% des transferts globaux de la diaspora marocaine. Depuis quelques années, la croissance des sociétés de transfert d’argent est portée essentiellement par les transferts.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

APM Terminals Tangier fait le bilan de ses 10 ans d’activité

Article suivant

Il fait l’actu : Adnane El Gueddari, DG de Umnia Bank