Hôtellerie

CDG : nouveau rapprochement au sein du pôle hôtelier

La Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) continue de mettre de l’ordre dans son portefeuille d’activités touristiques.


Après avoir opéré, en fin 2017, le rapprochement entre sa filiale Société Immobilière de la Mer (SIM), qui détient les unités marocaines gérées par son partenaire français Club Med et Madaef, son fonds d’investissement dédié au secteur touristique, le groupe public procède à une autre opération du même genre.

Cette fois-ci, c’est au tour de la société Med Resort SA, qui détient une unité hôtelière à Al Hoceima, de passer par la case liquidation dans le cadre d’un regroupement juridique et opérationnel visant à favoriser une organisation plus rationnelle des moyens humains et matériels affectés aux activités touristiques et hôtelières du groupe CDG, lesquelles se trouvent, désormais, presque exclusivement portées par le fonds Madaef (hormis quelques participations minoritaires comme celles détenues dans le mythique hôtel La Mamounia à Marrakech).

Aussi, ce dernier hérite de la part de l’entité absorbée (Med Resort SA) d’un total d’actifs estimés à 254 millions de DH et un apport net (total des actifs moins le total des passifs) de près de 20 millions de DH. Il porte, au passage, son portefeuille d’hôtels à une vingtaine d’unités, dont le prestigieux futur Hyatt Regency Taghazout qui devra être inauguré en 2019 (et dont la gestion sera dévolue à la chaîne internationale Hyatt).

Madaef devient, ainsi, le deuxième opérateur hôtelier du pays avec une capacité litière de plus de 5.000 lits et ce, juste derrière le leader incontesté RISMA (la structure qui porte la quarantaine d’hôtels gérés au Maroc sous les marques du groupe Accor Hotels) qui totalise, pour sa part, plus de 10.000 lits.

Soulignons qu’à cause des investissements colossaux consentis au cours des dernières années pour réaliser des projets hôteliers un peu partout au Maroc, Madaef continue de perdre de l’argent avec un déficit qui a avoisiné les 500 millions de DH à fin 2017. Jusqu’à quand ?

 
Article précédent

Amnistie fiscale : dernier rappel de la DGI

Article suivant

Vidéo. Guardia Civil : poursuite spectaculaire d’un Go Fast au Nord du Maroc