COP22Télécommunications

Ce que fait Maroc Telecom pour l’environnement

Le Groupe Maroc Telecom a inscrit la contribution à la lutte contre les changements climatiques et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) parmi les objectifs de sa politique environnementale. Ainsi, Maroc Telecom a pris des mesures pour optimiser sa consommation d’énergie électrique dans les bâtiments administratifs, dans les agences commerciales et dans les centres techniques, en recourant à des solutions efficaces et innovantes et en s’appuyant sur des technologies de pointe.
A vrai dire, l’opérateur historique recourt aux énergies renouvelables depuis de très nombreuses années, notamment l’énergie solaire, pour alimenter les réseaux de transmission dans les zones non électrifiées. Pour minimiser les émissions de GES liées aux déplacements professionnels (combustion de carburant), Maroc Telecom utilise des véhicules de location longue durée, stratégie qui lui permet de renouveler régulièrement son parc et profiter des avancées technologiques pour disposer toujours de voitures à moteurs les moins polluants.


Le Groupe encourage aussi les initiatives qui minimisent la production de déchets associés à ses produits et services. Il promeut la dématérialisation auprès de ses salariés, ses clients et ses partenaires : moyens dématérialisés de recharge (Internet, Guichet Automatique Bancaire, Mobicash ou chez le revendeur qui active le crédit directement sur le Mobile), facture en ligne.

Par ailleurs, Maroc Telecom, qui utilisait depuis plusieurs années des sacs en plastique biodégradable dans ses agences commerciales a totalement abandonné l’emploi de ces emballages plastifiés. Pour changer les habitudes de consommation des collaborateurs et les encourager à adopter un comportement écoresponsable au travail, Maroc Telecom mène également des campagnes de sensibilisation sur les impacts environnementaux liés à la consommation de l’énergie électrique, du papier et du carburant. Les salariés sont également sensibilisés sur les enjeux environnementaux à travers des formations liées au développement durable.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Bachir Baddou, Directeur Général de la FMSAR

Article suivant

Le Maroc inspecte son ambassade à Antananarivo