Automobile

Ces équipementiers japonais qui misent sur le Maroc

Depuis 2000, de plus en plus de groupes japonais investissent au Maroc, directement ou indirectement, dans l’industrie, l’énergie, la pêche, le textile, les NTI, le BTP… Mais de tous ces secteurs, c’est celui de l’industrie automobile où les investisseurs japonais sont en train d’écrire les plus belles histoires. Pas moins de 37 sociétés nipponnes opèrent déjà dans les domaines des composants automobiles et électroniques. Si Sumitomo et Yazaki sont au devant de la scène, il n’en demeure pas moins que d’autres équipementiers automobiles japonais, mènent une offensive sur le royaume. Si certains se sont installés ces dernières années, d’autres sont en train d’investir. 


Panasonic débarque !

Fico-Mirrors-SoriaAnnoncée il y a un an déjà, l’implantation du groupe industriel espagnol, Ficosa International, passé sous le contrôle du japonais Panasonic en juillet dernier, vient d’être effective. Et c’est à Rabat, et plus précisément à la nouvelle zone franche de Technopolis, que l’implantation de Ficosa-Panasonic a eu lieu et non pas à Tanger comme envisagé plusieurs années auparavant. Le choix de Rabat est loin d’être anodin au vu de la relation industrielle étroite existant entre l’équipementier basé à Barcelone et le français PSA Citroën, dont l’usine de Kénitra (à moins de 40 km de Technopolis) devra produire près de 100 000 véhicules dès sa première année d’entrée en service en 2019. Aussi, l’unité industrielle de Technopolis dont Ficosa International Maroc s’apprête à lancer le démarrage de la construction, devrait avoir pour principal client Peugeot Citroën Automobiles Maroc auquel elle livrera, dans un premier temps, des systèmes de rétroviseurs, de communication et d’aération.  

JTECJTEKT Corporation va lancer les travaux de son usine en 2018

Pour sa première unité de production industrielle dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord), L’équipementier japonais JTEKT, spécialisé dans les systèmes de directions à assistance électrique, a choisi le Maroc. L’usine sera installée à Tanger Med, sur une superficie de 6,5 ha. Le projet sera développé dans la zone Tanger Automotive City avec un démarrage des travaux en 2018. La première phase prévoit une capacité initiale de production annuelle de 230.000 unités et un investissement de 15 millions d’euros.

Le site de production de l’équipementier automobile nippon, qui sera opérationnel mi-2020, permettra l’approvisionnement direct des constructeurs PSA et Renault en parallèle aux autres constructeurs et marchés à l’export. JTEKT Corporation est un des leaders mondiaux de la fourniture de composants automobiles innovants, il est également considéré comme le plus grand fournisseur de systèmes de direction à assistance électrique. Le groupe japonais compte aujourd’hui 136 filiales dans 27 pays à travers le monde, avec 44 000 collaborateurs. Il a généré un chiffre d’affaires de 11 milliards d’euros en 2016. 

Induver_336410792L’usine du géant Asahi opérationnelle en 2019

Asahi débarque au Maroc. Le géant nippon, à travers sa filiale européenne AGC Automotive, leader mondial dans le vitrage automobile, s’est associé en joint-venture avec le marocain Induver, dans un projet de construction d’une usine. Cette unité industrielle sera spécialisée dans la production du verre trempé pour lunettes-arrières et vitres latérales ainsi que du verre feuilleté pour pare-brise. Le chantier de construction de l’usine a été lancé le 15 mars 2017 à Kénitra.

Le projet porte sur un investissement d’un milliard et 183 millions de DH et permettra la production de 1 100.000 carsets par an, la création de 625 emplois et générera un chiffre d’affaires à l’export d’un milliard de DH. L’usine devrait être opérationnelle en 2019. Selon AGC Automotive Europe, l’objectif est de capter la demande en verre automobile provenant du Sud de l’Europe et d’Afrique du Nord. Cette usine va autant fournir PSA Kénitra que les marchés à l’export.

fujikuraFujikura tisse sa toile à Kénitra

Le japonais Fujikura se plait bien au Maroc. Après avoir investi 165 millions de DH en 2012 dans sa première usine de fabrication de câblage électrique pour automobiles, il a récidivé deux ans plus tard dans une seconde unité de production sur le même site de la zone industrielle intégrée de Kénitra. Ce second projet est une plateforme de 20.000 m2 et spécialisée également dans la fabrication du câblage d’automobile. Aujourd’hui, avec les deux unités, le volume d’investissement de la société «Fujikura Automotive Morocco S.A, a atteint près de 240 millions de DH. Fujikura emploie actuellement plus de 2 000 personnes. A noter que la production est totalement exportée dans certains pays comme l’Espagne, l’Allemagne et la France.

FUJIKURA2Denso appuie sur l’accélérateur

La montée en puissance de l’usine Renault-Nissan à Tanger, a fait le bonheur de Denso. Le constructeur français qui avait demandé à Denso de s’installer dans la zone franche de Tanger, a permis au groupe japonais spécialisé dans les systèmes de climatisation pour automobiles, de tripler sa production. Il faut dire que la filiale du japonais Denso Corp sert principalement aujourd’hui la demande de Renault, à savoir les Lodgy, les Dokker et les Logan Sandero qui sortent des lignes de montage situées à une trentaine de kilomètres. Outre Renault, la filiale marocaine du groupe japonais a également comme clients potentiels Toyota, Fiat, Audi, Lancia ou General Motors, à savoir les grands clients de la division climatisation Europe du groupe japonais, qui est basée en Italie. Aujourd’hui, le fabricant de systèmes de climatisation pour automobiles, étudie l’opportunité de réaliser une deuxième usine comme la première.

// Interview

Shakeel Qazi, directeur Général et Membre du CA de Kansai Paint Moyen-Orient et CEI

Shakeel Qazi, Directeur Général et Membre du CA de Kansai Paint Moyen-Orient et CEI
Shakeel Qazi, Directeur Général et Membre du CA de Kansai Paint Moyen-Orient et CEI

Le champion japonais de la peinture automobile Kansai Paint, a pratiquement fini la construction. Cette nouvelle unité de production irait notamment approvisionner les chaînes de montage de Renault Melloussa et de Somaca à Casablanca dont Kansai Paint serait le fournisseur direct.

Challenge : Kansai Paint a quasiment terminé la construction de son nouveau site industriel dans la zone franche Tanger Automotive City. Quelles sont les raisons qui ont poussé Kansai Paint à choisir d’investir au Maroc ? 

Shakeel Qazi  : Vous n’ignorez sans doute pas que Kansai Paint Japan («KPJ») est devenu, au fil des années, le fabricant de peintures et de revêtements automobiles, industriels, décoratifs et marins le plus important et le plus innovant du Japon. Aujourd’hui, les différentes compagnies du groupe Kansai Paint sont bien implantées en Asie, en Europe, en Afrique et aux Etats-Unis, et KPJ est elle-même classée parmi les 10 meilleurs fabricants de peinture au monde.

Nous savons tous qu’en Afrique du Nord, le Maroc bénéficie d’une forte stabilité politique et économique. D’un point de vue macro-économique, le Maroc a réalisé une belle performance en affichant, ceci malgré un contexte régional difficile, un taux de croissance moyen de 4,2% sur la période 2009-2013. En même temps, et notamment depuis 2011, les gouvernements successifs, tout en cherchant à préserver la stabilité macro-économique, se sont efforcés d’améliorer l’infrastructure et de rendre plus efficaces les services administratifs. Ces dernières années, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est aussi parvenu à consolider ses échanges ainsi que la coopération économique avec le reste des pays africains.

Compte tenu de ces éléments, lorsque l’une des compagnies du groupe Kansai, «Kansai Paint Moyen-Orient Dubaï» («KPME»), a pris la décision de s’implanter en Afrique du Nord, le Maroc était pour nous un choix évident, d’autant plus que le pays, primé pour ses plateformes industrielles entièrement intégrées et ses zones franches dédiées à Tanger Automotive City, Tanger Med et Kénitra Free Zone, était en passe de devenir la destination première des investissements du secteur automobile.

Ceci étant, nous nous devons bien de reconnaître que toutes les parties concernées au ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Investissement ont fait preuve d’un réel soutien à l’égard de notre projet. Nous remercions le ministère en charge du secteur automobile pour son approche positive et pro-active dans l’aide qu’il a pu apporter aux investisseurs vis-à-vis de leur choix d’investissement, que ce soit grâce à ses conseils visant à faciliter la prise de contact avec Tanger Automotive City ou grâce à son régime de subventions permettant aux investisseurs d’adapter leur business plan en conséquence. En ce qui concerne ce régime de subventions, nous restons en contact avec le ministère dans l’objectif d’apporter une nouvelle technologie au Maroc et de former les ressources humaines locales.

Ainsi, en 2014, Kansai Paint Maghreb («KPM») a été intégré au groupe (en tant que filiale de KFPME) et a pris la forme d’une entreprise de zone franche à Tanger – Maroc. Plus tard, en mars 2015, KPM a remporté le marché visant à approvisionner Renault-Tanger en matériaux de revêtement à faibles émissions (matériaux e-coat, par cataphorèse) et, depuis août 2015, ces produits sont importés via KPJ (Japon) et fournis à Renault en même temps qu’un service d’aide technique. Pour renforcer son implantation locale, KPM a récemment finalisé la première phase de son unité de production de revêtement automobile (matériaux e-coat) basée à Tanger Automotive City, avec un coût total avoisinant les 7,5 millions (USD). Allant plus loin et dans un objectif de vente au Maroc, comme d’exportation, KPM prévoit de nouveaux investissements afin d’augmenter les capacités de production de l’usine existante, que ce soit en revêtement carrosserie ou autres : produits de décoration, industriels, etc.

Le site industriel de Kansai Paint est situé dans la zone franche industrielle de Tanger en face de l’usine Renault Melloussa. Est-ce à dire que votre nouvelle unité de production irait notamment approvisionner les chaînes de montage de Renault Melloussa dont Kansai Paint serait le fournisseur direct ?

C’est exact. Comme j’ai pu vous le dire dans ma réponse précédente, KPM est déjà un fournisseur direct de Renault en matériaux e-coat. A présent, dès que les phases de test et d’essai de l’usine seront terminées, tous les matériaux e-coat seront produits localement et fournis à Renault et à sa société affiliée, Somaca, à Casablanca, que nous fournissons déjà. Il serait bon de souligner le fait que notre accord avec Renault ne concerne pas seulement la fourniture de produits. Afin d’apporter un soutien technique de façon continue, KPM a son propre personnel qualifié présent en permanence dans chaque service des chaînes de production Renault. Notre équipe technique comprend des Marocains, pour la première fois formés aux technologies de la cataphorèse sur nos différents sites étrangers. Je me permets de profiter de l’occasion pour ajouter que nos ingénieurs et nos techniciens marocains participent pleinement à la construction de notre entreprise.

Quand votre nouvelle usine sera-t-elle opérationnelle ?

A ce jour, l’usine en est à la dernière étape de sa phase de finalisation et les tests des premiers lots d’essai des produits déjà fabriqués dans cette usine sont actuellement en cours au Japon. Le procédé de test et de validation dure en lui-même entre deux et trois mois et nous sommes dans l’attente des résultats des test finaux réalisés par le pôle R&D de KPJ au Japon. D’ici la fin de l’année, une fois que le procédé et les produits seront tous deux validés, l’usine sera autorisée à lancer la production commerciale. Ainsi, non seulement KPM offrira des opportunités de formation et d’emplois qualifiés aux Marocains de la région, mais on se rappellera aussi du nom «Kansai Paint» pour être celui du leader dans l’implantation des dernières technologies japonaises à l’étranger et, aussi, celui du tout premier fabricant de peinture et de revêtement automobile à s’installer au Maroc.

À l’instar de Kansai Paint, de plus en plus d’équipementiers automobiles japonais s’implantent au Maroc. A votre avis, qu’est-ce qui fait la force du Maroc comme lieu d’implantation pour la sous-traitance automobile ?

Oui, à ma connaissance le nombre d’entreprises japonaises s’installant au Maroc a augmenté ces quatre ou cinq dernières années. Comme j’ai pu le mentionner plus tôt, le Maroc a su affirmer sa place de destination première des investissements du secteur automobile et ceci, grâce à ses plateformes industrielles entièrement intégrées et à ses zones franches dédiées comme celles de Tanger Automotive City, du port Tanger Med et de Kénitra. L’exemple le plus récent est l’usine PSA en cours de construction dans la zone franche de Kénitra.

 
Article précédent

Déraillement du TGV : l’ONCF s’explique

Article suivant

Les encours des OPCVM s'envolent vers les 400 milliards de DH