Régionalisation

CESE : le capital humail moteur de la régionalisation avancée

Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Reda Chami, a insisté, jeudi à Rabat, sur la mise à niveau du capital humain au niveau territorial, conformément à l’esprit et la philosophie du chantier de la régionalisation avancée.


La mise en œuvre effective de la régionalisation avancée demeure confrontée à plusieurs défis, notamment ceux relatifs à l’activation du cadre juridique régissant la région, en particulier les dispositions de la loi organique 111-14 relative aux régions et ses décrets d’application, a précisé Chami qui intervenait à l’ouverture du Forum parlementaire des régions, organisé par la Chambre des conseillers en partenariat avec le CESE.

Il a également relevé que parmi les défis de la régionalisation figurent la mise en application des programmes de développement régional, l’élaboration des schémas régionaux de l’aménagement du territoire, le transfert des compétences de l’État vers les régions.

Il s’agit aussi de l’adoption de mécanismes de planification stratégique susceptibles de favoriser la convergence entre les divers programmes compte tenu des spécificités de chaque région, avec à la clé l’institutionnalisation et l’évaluation du processus de régionalisation avancée.

Et d’ajouter que pour relever ces défis, le CESE avait recommandé aux régions d’adopter une vision à long terme du développement durable, d’élaborer des programmes de développement intégrés et durables tout en associant les différentes parties prenantes dans ce processus.

Chami a souligné que le Conseil, sur la base des différentes études a menées dans le domaine du développement régional et de la régionalisation avancée, recommande aux régions de veiller à l’ancrage de la démocratie participative et à l’impulsion d’une dynamique économique au niveau territorial en tant que prélude à l’émergence de pôles économiques, industriels et commerciaux compétitifs, à même de générer des emplois.

Il importe en outre, selon lui, d’œuvrer à l’adoption de chartes sociales basées sur la culture du devoir et de la responsabilité mettant au rand des priorités le développement du numérique au plan local.

Partant de ces principes, le CESE propose deux mécanismes pour le suivi des régions dans l’œuvre de la régionalisation, rappelle Chami, indiquant qu’il s’agit d’un guide normatif relatif aux pratiques en matière de dialogue civil et des méthodes de consultation et de concertation avec la société civile.

Les travaux de l’édition 2018 du Forum parlementaire, initié en partenariat avec l’association des présidents des régions et l’association marocaine des présidents des conseils communaux, avec le soutien des partenaires internationaux de la Chambre des conseillers, sont consacrés aux progrès réalisés dans les domaines de la spécialisation, de la gouvernance et de la consultation, à travers des thèmes liés aux « compétences régionales, ressources disponibles et contraintes d’ordre pratique », « partenariat et exigences de la gouvernance régionale » et « démocratie participative et enjeux des instances consultatives régionales ».

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Les Marocains rendent hommage à Norske et Louisa

Article suivant

Terrorisme : la société interpellée