Dossier

Ceux qui présideront aux destinées de nos régions

A l’issue des élections régionales, les nouveaux présidents des régions ont été désignés. Qui sont-ils ? Mini-portraits des personnalités qui dirigeront nos régions pour les 5 prochaines années.


Abdellatif Maâzouz

Président de la Région Casablanca-Settat

Cet ancien ministre du Commerce Extérieur, Président de l’Alliance des économistes istiqlaliens et Président de l’association Bidawa, va diriger, sauf surprise de dernière minute, la région Casablanca- Settat.

Abdellatif Maâzouz était en course avec Fouad Douiri. Une décision qui fait suite à la charte d’honneur signée, le 13 septembre, par les élus de l’Istiqlal, du RNI et du PAM pour le partage des présidences des différents Conseils relevant de ladite région. 

Abdellatif Maâzouz est titulaire d’un doctorat d’État en sciences économiques de l’Université Hassan II de Casablanca en 2000. Il est également titulaire d’un diplôme d’études supérieures spécialisées de l’Institut préparatoire au domaine des affaires de Toulouse en 1981, d’un diplôme d’approfondissement en économie de la production et gestion des organismes productifs à Toulouse en 1980, et d’une métrique en sciences économiques, spécialité contracting economics à Toulouse en 1979, ainsi qu’une licence en sciences économiques de l’Université de Sidi Mohamed bin Abdullah à Fès en 1978.

En février 2006, Maâzouz occupait le poste de Directeur général de Dar El Sanea, établissement public chargé de redynamiser l’industrie de l’artisanat au Maroc. Entre 2003 et 2006, il a été consultant auprès de l’Agence américaine pour le développement international dans le domaine du développement régional et de la promotion des investissements dans le cadre du projet d’appui aux centres régionaux d’investissement et à la Direction des investissements.

Entre 1998 et 2003, il a occupé le poste de Directeur du Développement et membre du Comité Scientifique du Centre Marocain de Situation, et entre 1986 et 1998, le poste de Directeur Financier puis de Directeur Général Adjoint du «Rizzo» Groupe Educatif.  Il a été aussi cadre à la Direction du Développement de la Banque Commerciale du Maroc (devenue attijariwafa bank) entre 1983 et 1986.

Rachid El Abdi

Président de la Région Rabat-Salé-Kénitra

Candidat unique au poste, Rachid El Abdi du Parti Authenticité et modernité (PAM) a été élu Président du Conseil de la Région Rabat-Salé-Kénitra. Il a obtenu 64 voix sur les 75 voix que compte le Conseil de la Région Rabat-Salé-Kénitra. Député du parti du Tracteur à la circonscription de Salé-Médina, Rachid El Abdi, 46 ans, est titulaire d’un diplôme de Hautes études commerciales de Montréal.

Le nouveau Président de la région de Rabat-Salé-Kénitra qui a travaillé comme consultant en finance et gestion financière, est entrepreneur de profession. Ce natif de Salé, parlementaire depuis 2011, a été désigné en avril 2020 Président du groupe parlementaire du PAM au sein de la Chambre des représentants, en remplacement de Mohamed Aboudrar.

Samir Goudar

Président du Conseil régional de Marrakech-Safi

Sans grande surprise, ce membre très actif du bureau politique du Parti authenticité et modernité (PAM) a été élu Président du Conseil de la région Marrakech-Safi. Candidat unique pour ce poste, Samir Goudar (57 ans), qui succède ainsi, à Ahmed Akhchichen (PAM), a obtenu la totalité des voix des membres de cette instance élue dont le nombre de sièges s’élève à 75.

Pour rappel, le PAM (18), le RNI (17) et le Parti de l’Istiqlal (15) ont gagné la majorité des sièges au niveau du Conseil de la région Marrakech-Safi, lors des élections régionales, soit 50 des 75 sièges à pourvoir au niveau de cette instance élue. Directeur général de la campagne électorale du PAM pour les élections du 08 septembre, le natif de Safi se projette déjà dans ses futurs chantiers.

En passant en revue les principaux projets de développement que le Conseil régional s’attèlera à mettre sur pied, il a relevé qu’il opte pour la continuité des chantiers entamés par le Conseil sous le mandat de son prédécesseur, Ahmed Akhchichen, en se focalisant sur l’actualisation du Programme Régional de Développement (PDR) et l’intégration des recommandations du Rapport général sur le Nouveau Modèle de Développement (NMD).

Dans ce contexte, Goudar a émis le vœu de parvenir durant son mandat, à un taux d’approvisionnement en eau potable et de raccordement au réseau électrique de 100% dans la région Marrakech-Safi, et d’accélérer la cadence de réalisation du programme de désenclavement du monde rural. Il faut dire que Goudar est en terrain connu, car il était Vice-président de la Région Marrakech-Safi. 

Diplômé en gestion, il a travaillé comme cadre dans une société privée.   Le nouveau Président est très proche de Fatima-Zahra Mansouri qui a repris son fauteuil de Maire de Marrakech. Tous les deux ont travaillé en binôme depuis des années au sein du parti du tracteur.

Lire aussi | World Benchmarking Alliance. Le Groupe OCP classé 4ème mondial

Abdelouahed EL Ansari

Président du Conseil régional de Fès-Meknès

Abdelouahed El-Ansari du parti de l’Istiqlal, candidat unique à la présidence de la région, a succédé à Mohand Laenser en gagnant la confiance de 61 membres sur les 69 que compte le Conseil; 5 membres se sont abstenus de voter.

Le Conseil régional de Fès-Meknès compte 69 sièges, répartis sur les neuf préfectures et provinces de la région. Le RNI est le plus représenté au sein du Conseil régional avec 21 sièges, devant le PI avec 14 sièges, le PAM 11 sièges, le MP 7 sièges, le PPS 6 sièges, l’USFP et l’UC 3 sièges chacun. Deux formations politiques ont deux sièges chacune au sein du Conseil régional, en l’occurrence le FFD et le PJD. 

Abdelouahed El-Ansari, né en 1944 à Errachidia, a commencé sa vie professionnelle en tant qu’avocat au barreau de Meknès depuis 1985. Il a également accumulé de multiples expériences dans le domaine syndical avant de s’engager dans le domaine politique en occupant plusieurs postes et responsabilités dont celui de Bâtonnier du Barreau de la région de Meknès.

Il a aussi été élu en mars 2021 Président de l’Ordre des Barreaux du Maroc pour un mandat de trois ans, succédant au capitaine Omar Wadra. Il est le coordinateur du PI dans la région de Fès-Meknès et il a été élu à la Chambre des représentants en 2016 et a occupé la fonction du 4e Vice-président de la Chambre des représentants.

Il a remporté un siège parlementaire pour la préfecture de Meknès dans le cadre des élections régionales du 8 septembre 2021 et a accédé au poste de Président de la région Fès-Meknès dans le cadre de l’alliance tripartite entre le RNI, le PAM et le PI.

Adil Barakat

président du conseil régional de Béni Mellal-Khénifra

Adil Barakat du PAM a été élu, le 20 septembre, nouveau Président du Conseil de la région Béni Mellal-Khénifra. Candidat unique à la Présidence du Conseil, M. Barakat a été élu à la majorité absolue avec 56 voix pour sur 57, sachant qu’un seul membre du Conseil s’est abstenu de voter.`

Le RNI est, par ailleurs, le parti le plus représenté au sein des conseils communaux au niveau de la région Béni Mellal-Khénifra avec 854 sièges, selon les résultats des élections du 8 septembre. Le PAM vient en deuxième position avec 601 sièges, suivi du MP 369 sièges, du PI 357 sièges et de l’USFP 256 sièges.

Le PPS a décroché 117 sièges, le MDS 88 sièges, l’UC 74 sièges, le PJD a obtenu 68 sièges et la Fédération de la gauche démocratique 41 sièges. Le Parti socialiste unifié a raflé 13 sièges, le Front des forces démocratiques 12 sièges alors que le Parti national démocratique, le Parti libéral et le Parti de l’Équité ont obtenu 5 sièges chacun. 

Adil Barakat est né en 1978 dans la commune de Tiloketeb dans la région d’Azilal, et a terminé ses études et se consacre à travailler dans le domaine de l’entrepreneuriat, avant de décider d’entrer dans le monde de la politique pour contribuer au développement de sa région. Il est membre du Bureau politique du PAM et il occupait le poste de Président du Conseil Collectif de Tabarouchet, et de Conseiller parlementaire lors de la précédente législature.

Omar Moro

Président du Conseil régional de Tanger-Tetouan-Al hoceima 

Il a été élu le 20 septembre, Président du Conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima à la majorité absolue. Il était le candidat unique à l’élection après le retrait du candidat de l’USFP, Abdelhamid Misbah.

Moro, Coordinateur régional du RNI et Ancien président de la Chambre de commerce de la région a été élu avec 56 voix sur 63. Il a réussi à passer grâce à l’appui de la coalition RNI-PAM-PI, tandis que 4 membres se sont abstenus.

Le RNI est arrivé en tête des élections régionales à Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 18 sièges, suivi du PAM avec 14 sièges, du PI avec 13 sièges, de l’USFP avec 8 sièges, de l’UC avec 7 sièges et du PJD, PPS et du MP avec un siège chacun.

Né en 1970, Omar Moro a décroché le diplôme d’Ingénieur d’Application en Textile Spécialité Bonneterie en Belgique. Il a entamé sa carrière politique en tant que Parlementaire à la Chambre des Conseillers de Septembre 2006 jusqu’à 2021, et Membre depuis 1997 au sein de la Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Wilaya de Tanger dont il est devenu le Président en 2009-2012 et 2012-2015.

Il a été élu en 2018 Président de la Fédération des Chambres Marocaines de Commerce, d’Industrie et de Services. Il est aussi Vice-président de l’Association des Chambres de Commerce de la Méditerranée. Il est Membre du Bureau de CGEM-Nord et Membre au sein de l’Association Marocaine des Industries du Textile et de l’Habillement. Il a été choisi comme coordinateur régional et nommé membre du bureau politique du RNI.

Lire aussi | Rabat. Asmae Rhlalou élue à la tête du Conseil de la ville

Karim Achengli

Président du Conseil régional de Souss-Massa

Ce Rniste assure désormais, la présidence du Conseil régional du Souss-Massa. Il a raflé les 57 voix que compte le Conseil régional. Président sortant de la Chambre de commerce, d’industrie et des services du Souss-Massa (2015-2021), Karim Achengli était en tête de liste du Rassemblement national des indépendants (RNI) à Agadir-Ida Outanane pour les législatives et a conduit également la liste régionale du parti de la Colombe.

Né en 1971, Karim Achengli s’est plutôt fait connaitre par la Chambre de commerce, d’industrie et des services du Souss-Massa (CCISSM) par sa capacité à trouver des solutions pratiques et efficaces à tous les dossiers qui étaient en suspens. Il faut dire, qu’il a réussi à mettre les ingrédients qui ont fait de la CCISSM un véritable modèle de gestion dans le Royaume en général, une réputation qui l’a aidé à accéder à la présidence de la région.

Administrateur de la société SCA Carrosserie depuis 2004, Karim Achengli, lauréat de l’Ecole Supérieure de Gestion (ESG) de Paris, a auparavant dirigé plusieurs entreprises, notamment la société de promotion immobilière Tachyid Souss, la minoterie industrielle SIMS, Sud Concession Automobile (Concessionnaire des marques Volkswagen, Audi, Skoda). 

Abdenbi Bioui

Président du Conseil régional de l’Oriental

Il a été réélu Président du Conseil de la région de l’Oriental (CRO) le 18 septembre. Seul candidat à la présidence, M. Bioui a été réélu à la majorité absolue, en obtenant les voix de 49 membres sur les 51 que compte le CRO.

Le PAM est arrivé 2è à l’issue des élections régionales du 8 septembre dans la région de l’Oriental, en obtenant 16 sièges, juste derrière le RNI, qui a remporté 17 sièges, et devant le PI qui a décroché 12 sièges. Le PPS et l’USFP ont obtenu deux sièges chacun, alors que le MP et le PJD ont décroché un siège chacun.

Abdenbi Bioui, né en 1971, a débuté sa carrière professionnelle dans le secteur du BTP à la tête d’une grande société de travaux publics (Sarl Bioui Travaux). Il s’est lancé dans la politique en 2011, et a décroché un siège parlementaire dans la circonscription d’Oujda-Angad, sous les couleurs du PAM.

A la Chambre des représentants, il a présidé la commission parlementaire maroco-japonaise, et a été membre de la commission des infrastructures. 2015 c’est l’année où il a été élu Président du CRO. Il est également Président du Conseil d’Administration du Fonds d’Investissement de la Région Orientale et membre de l’Office de la Fédération nationale de la construction et Travaux publics.

Il est le fondateur et propriétaire de Bioy Works et de nombreuses autres sociétés d’investissement. Il est Président fondateur de la Fondation Basma pour les activités caritatives et le Président d’honneur de plusieurs autres associations.

Hro Abrou 

Président du Conseil régional de Drâa-Tafilalet

Hro Abrou du RNI, seul candidat à ce poste, a été élu Président du Conseil de la région Drâa-Tafilalet à l’unanimité par les 43 membres du Conseil. Le RNI a dominé les élections régionales en remportant 14 sièges au Conseil de la région, suivi du PI qui a obtenu 8 sièges, le PAM est arrivé troisième avec 7 sièges. En quatrième position, l’USFP a remporté 4 sièges, le PPS et le MDS ont obtenu deux sièges chacun et le PJD a remporté un seul siège. 

Il est né en 1956 à Errachidia. Il est diplômé de l’Institut Hassan II d’Agriculture et de Médecine Vétérinaire de Rabat en 1982 et titulaire d’une maîtrise en développement rural et agriculture de France.

Il avait rejoint la Direction régionale de l’investissement agricole du Tafilalet en 1982, où il occupait plusieurs responsabilités au sein de la même institution, pour être nommé Directeur de la Direction régionale de l’investissement agricole d’Ouarzazate en 2009.

Poste qu’il a occupé jusqu’en décembre 2012, date de sa nomination en tant que Directeur régional de l’agriculture de Souss-Massa et Directeur de l’office régional de mise en valeur de Souss-Massa à Agadir, poste qu’il a occupé jusqu’en décembre 2018. 

Lire aussi | Agadir. Aziz Akhannouch élu président du conseil communal

Sidi Hamdi Ould Errachid

Président du Conseil régional de Laâyoune-Sakia El Hamra

Sans grande surprise, la région Laâyoune-Sakia El Hamra échoit à l’homme d’affaires Sidi Hamdi Ould Errachid, Président du Conseil.  Né en 1971 à Laâyoune et issu de la tribu des Reguibat, son oncle n’est autre que Moulay Hamdi Ould Errachid du Parti de l’Istiqlal, réélu également Président du Conseil municipal de Laâyoune et dont il a épousé la fille. C’est logiquement qu’ils ont été réélus tous les deux. Il faut dire que le clan Ould Errachid domine toujours la scène politique à Laâyoune et sa région.

Seul candidat à sa propre succession, Sidi Hamdi Ould Errachid a obtenu 29 voix sur les 39 que compte le Conseil régional, 10 membres s’étant abstenus. Rappelons que le PI a dominé les élections régionales du 8 septembre en décrochant 16 sièges du Conseil de la région Laâyoune Sakia-El Hamra, suivi du RNI qui a décroché 9 sièges, le PAM (7) et l’USFP) (3). 

Outre la présidence du Conseil de la région Laâyoune-Sakia El Hamra, l’homme d’affaires sahraoui assure la présidence du Conseil de la région depuis 2006 et préside plusieurs associations locales. Il est également membre du Conseil consultatif des affaires sahariennes (CORCAS), de l’Association Régions du Maroc et de l’Association internationale des régions francophones.

M’Barka Bouaida

Président du Conseil régional de Guelmim Oued-Noun

M’Barka Bouaida du RNI, rempile au poste de Présidente de la région Guelmim-Oued Noun le 21 septembre. Elle a été réélue à la majorité absolue, en obtenant 28 voix sur les 39 et l’abstention de 11 membres. La liste conduite par le RNI est arrivée deuxième aux élections régionales du 8 septembre avec 10 sièges, contre 12 sièges pour le PAM et 5 sièges pour l’USFP. 

Mbarka Bouaida, née en 1975 à Lakssabi, près de Guelmim est la fille du feu Ali Bouaida, notable du Sud et propriétaire d’une compagnie d’hydrocarbures. Après un diplôme de l’École supérieure de gestion de Casablanca en 1996, elle a regagné l’Université de Toulouse pour décrocher un Master en communication, puis en Angleterre pour un MBA de l’Université de Greenwich à London.

Elle a commencé sa carrière professionnelle dans le secteur privé en Espagne et après, dans la société marocaine Petrom. Elle a entamé une carrière politique en 2004 au RNI et a intégré le bureau politique en 2007. C’est aussi l’année où elle a été élue à la Chambre des représentants où elle avait présidé la commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale et des Affaires islamiques en 2010.

À partir d’octobre 2013, elle a intégré le gouvernement Benkirane II en tant que Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération. En avril 2017, elle est nommée Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture chargée de la Pêche maritime dans le gouvernement El Otmani. Elle s’est représentée aux élections législatives de 2016, à Guelmim sa région natale et emporta le siège. 

El Khattat Yanja

Président du Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab

Il fut parmi les premiers à répondre à l’appel historique de Feu Hassan II «La Patrie est clémente et miséricordieuse », en rejoignant la patrie et s’installe dans sa ville natale, Dakhla. El Khattat Yanja intègre d’abord la fonction publique avant de se lancer dans les affaires. La pêche étant le principal secteur d’activité dans la région, il s’y adonna.

Aujourd’hui, l’homme d’affaires est à la tête d’unités frigorifiques employant plus de 250 personnes de différentes spécialités. Encouragé par des amis, il se met à la politique. Et depuis 2016, ce natif de Dakhla occupe les plus hautes responsabilités électives de cette région. Il devient en effet Président du Conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab. Il a été élu dans le cadre d’une coalition regroupant l’USFP, le PJD et l’Istiqlal.   

Pour les récentes élections du 8 septembre, El Khattat Yanja n’hésite pas à se présenter à nouveau sous l’étendard du Parti de l’Istiqlal. Le premier rallié à avoir été élu au poste de Président d’un Conseil de la région, est réélu à son poste en obtenant la majorité absolue des voix (29 voix sur les 33 possibles).  

Le parti de l’Istiqlal est arrivé en tête des élections des membres du Conseil de la Région de Dakhla-Oued Eddahab. Le parti a remporté 11 sièges sur un total de 33 sièges que compte la région, suivi du RNI qui a obtenu 7 sièges, le MP avec 5 sièges et le PPS avec 3 sièges.  

 
Article précédent

Guerre mondiale économique. Les Etats adoptent de nouvelles postures [Par Mehdi Hijaouy]

Article suivant

Industrie pharmaceutique. Le binôme Mohamed El Bouhmadi et Lamia Tazi prend les commandes de la FMIIP