Business

CFC : Benjelloun ouvre le bal


FinanceCom compte être présent dans les 54 pays du continent africain et Casablanca finance City (CFC) vient servir de trait d’union financier entre ces Etats et le reste du Monde. La tour de 33 étages que projette d’ériger le groupe d’Othman Benjelloun symbolise, dans un sens, ses ambitions croisées.

Casablanca Finance City vient de prendre un tournant dans sa réalisation, avec la signature ce lundi 15 juillet d’une convention entre d’une part le groupe FinanceCom et ses deux autres filiales que sont RMA Watanya et BMCE Bank et d’autre part, l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA).

FinanceCom installera ses principales filiales, au niveau de ce qui sera la City casablancaise, dans une tour de 135 mètres, annoncée pour être pour l’heure la plus haute de la ville, après celle de la Marina. En effet, la Tour FinanceCom comptera 33 étages contre 40 étages pour l’autre. Le groupe devra débourser quelque 1,5 milliard de dirhams. Aux côtés de la BMCE Bank et RMA Watanya, il y aura la BMCE Capital, RMA Capital, mais également Méditelecom. En somme, tout le groupe y élira domicile, permettant d’optimiser cet investissement d’envergure. Cette tour trônera parmi 3 autres immeubles de 7 étages destinés notamment au résidentiel. Il s’agira de 70.000 m2 de bureaux et d’habitation sur un terrain d’un hectare.

L’annonce de ce projet gigantesque s’est faite devant l’ensemble des décideurs locaux de Casablanca, ainsi que des plus influents hommes d’affaires. Le Wali de Casablanca, Mohamed BoussaId, le maire Mohamed Sajid, la présidente du patronat,  Miriem Bensalah. Evidemment, les géants de la finance étaient nécessairement de la partie. Attijariwafa bank et Saham étaient représentés par leur président respectif à savoir, Mohamed El Kettani et Moulay Hafid El Alamy.

Il y a de quoi donner des idées à ces capitaines de navires financiers, mais également aux autres qui ne devraient pas tarder à annoncer des projets allant dans le même sens. Il faut rappeler notamment, que le chantier de la tour et les trois autres immeubles ne traine pas. La première tranche du site a d’ores et déjà été viabilisée et plusieurs conventions ont été conclues concernant le volet résidentiel.

Il faut dire que le projet de CFC avance à très grands pas comme en témoigne l’obtention par 22 sociétés du statut de CFC. De plus, d’importantes conventions ont été élaborées avec les principales places financières mondiales telles que Singapour, l’Agence des services financiers de Luxembourg, mais également la place financière de Paris et bien sûr, la City de Londres.

Il faut rappeler que Casablanca Finance City nourrit l’ambition d’être une place de référence au niveau régional et continental, voire international. C’est exactement ce que veut faire le groupe FinanceCom, dont l’une des filiales, Bank Of Africa, compte avoir une présence dans les 54 pays africains. Ce sont donc deux ambitions qui se rejoignent, confirmant sur une autre dimension, si besoin était, le bien fondé de cet investissement.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Ramadan et Business

Article suivant

Jeep Academy : Une école pour partir à l'aventure