Banques

CFG group devient CFG Bank

Une nouvelle banque est née au Maroc. Il ne s’agit ni d’une banque en ligne ni d’une banque universelle d’un très large réseau d’agences.  Il s’agit de CFG Bank.


Trois ans après la fusion- absorption de CFG Group et de sa filiale Casablanca Finance Markets, la banque d’affaires se transforme à « une banque à vocation universelle, mais à taille humaine, qui délivre un service bancaire premium à une clientèle des particuliers exigeants, quels que soient leur âge, leur niveau de revenu ou de patrimoine » selon son management. CFG Group devient, ainsi, CFG Bank.

En effet, CFG Bank s’articule autour de deux composantes à savoir une banque en ligne au meilleur standard international adossé à un dispositif multi-canal performant pour faciliter l’exécution des opérations courantes et un réseau resserré d’agences de nouvelle génération pour recevoir, accompagner et conseiller ses clients dans la durée. Pour début 2016, « six agences seront opérationnelles à Casablanca, Rabat et Fès. Par la suite, une vingtaine d’agences viendront rapidement compléter le dispositif » annonce CFG Bank.

Le management n’a pas manqué de préciser que CFG Bank n’est ni une banque « pure internet » basée uniquement sur un site de banque en ligne sans agence ni une banque universelle dotée d’un très large réseau d’agences.

 « Un signe Une exigence » est la signature de CFG bank.  A travers cette signature, CFG Bank exprime son modèle qui se base sur une banque efficace au quotidien et une banque alliée dans la durée.

 

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Marché du travail : Seules 46 agences privées d’intermédiation sur 700 sont reconnues

Article suivant

Les tendances business export