Patronat

CGEM. Renforcement de la coopération avec le Conseil de la concurrence

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Conseil de la concurrence ont tenu, mardi à Casablanca, une séance de travail pour échanger autour des enjeux du cadre juridique et légal concernant la concurrence, la liberté des prix et la protection du consommateur.


Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’engagement des deux institutions en faveur d’un développement économique sain et durable, créateur de croissance et d’emplois pérennes, et intervient suite à une série d’échanges organisés entre les équipes du Conseil et les entreprises membres de la CGEM.

Le président du Conseil de la concurrence, Ahmed Rahhou, a souligné à cette occasion qu’une concurrence saine est un pilier essentiel pour la construction d’une économie solide et efficiente, soulignant que le libre jeu de la concurrence et de la liberté des prix est à même d’assurer au consommateur la meilleure disponibilité des produits et des services à des prix raisonnables.

Lire aussi | Mobilité électrique. L’IRESEN à la pointe de la technologie

Il a aussi fait savoir que l’échange avec la CGEM a abouti à une conclusion commune, celle d’une « coopération forte » pour diffuser tous les « messages nécessaires », pour que les règles en matière de concurrence soient connues et appliquées par tous, ajoutant que des séances avec les fédérations seront organisées dans le futur, avec pour finalité une économie solide qui aide l’entreprise à opérer dans un milieu serein.

Il a également relevé que le bon respect par les entreprises du cadre légal concernant la liberté des prix et de la concurrence est le garant de la protection et de la pérennité de leurs investissements. A cet égard, Ahmed Rahhou a affirmé que le Conseil de la Concurrence veillera avec fermeté au respect de ces règles, dans un esprit d’ouverture et de pédagogie, pour aider les entreprises à aller vers les meilleures pratiques en la matière.

Lire aussi | Passmania introduit le sport à la carte

Pour sa part, le Président de la CGEM, Chakib Alj, a fait savoir que cette séance de travail avec le Conseil de la concurrence a porté sur la protection de l’investissement, notamment à la lumière du Nouveau modèle de développement.

Réitérant l’adhésion totale de la Confédération aux principes de la libre concurrence, Chakib Alj a également rappelé l’enjeu majeur que constitue pour notre économie en plein dynamisme, une application claire, transparente et équitable des règles de concurrence et de contrôle des concentrations.

Lire aussi | CDG Invest. 3 millions de DH investis dans la startup LNKO

Il a, en outre, soulevé l’impact néfaste du secteur informel sur l’économie nationale, mettant en avant l’intégration de l’informel structuré comme une urgence qu’il faut traiter et ce, en adoptant une approche progressive, incitative et inclusive.

Les deux responsables ont, par ailleurs, affirmé leur volonté de renforcer la coopération entre la CGEM et le Conseil de la Concurrence et de travailler conjointement pour faire inscrire plus de parties prenantes dans la démarche vers un marché libre, transparent et accessible à tous, en faveur d’une économie saine, génératrice de croissance et créatrice d’emplois.

Avec MAP

 
Article précédent

La Société Générale construit un mega-centre d’offshoring à Casa-Anfa

Article suivant

Au sujet de la déclaration du porte-parole du Département d’Etat américain concernant les détenus S. Raissouni et O. Radi