BTP

Changement de cap chez le  groupe SADET

 


SADET amorce un virage stratégique. Le groupe spécialisé dans fabrication du béton précontraint se transforme en holding d’investissement et ouvre son capital à de nouveaux investisseurs.

C’est une nouvelle ère pour  le Groupe SADET. Après 30 ans d’existence, le groupe spécialisé dans fabrication du béton précontraint prend un nouvel élan, en opérant un changement total de stratégie. En effet, SADET opère une métamorphose et se transforme désormais en holding d’investissement. C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue ce 21 novembre à Casablanca que le top management a fait connaitre ses nouvelles ambitions. Ainsi, dorénavant le nouveau modèle économique du groupe se concentre sur les métiers de base de l’entreprise et son savoir-faire. Le groupe se désengage donc de la partie opérationnelle de diverses unités industrielles existantes ou à créer. Il s’agit d’un changement de cap qui vise à permettre au groupe d’accélérer sa croissance, et ceci de façon durable. L’entreprise va assurer son expansion par le lancement de nouvelles unités régionales « franchisées SADET » en partenariat avec des investisseurs locaux.

1 milliard de DH de chiffre d’affaires à l’horizon 2025

La holding ouvrira de même son capital à de nouveaux investisseurs. Cette restructuration, espère le top management, va booster la croissance du groupe à l’horizon 2025, en faisant grimper le chiffre d’affaires, actuellement de 350 millions de DH, à 1 milliard de DH. Pour Mohamed Azzedine Abaakil, PDG du groupe, le nouveau business model permettra à l’entreprise de faire face aux mutations actuelles du marché et de développer de nouvelles performances, afin de saisir toutes les opportunités qui s’offriront », a-t-il souligné. Notons que cette vision 2025 est également accompagnée d’une nouvelle identité visuelle. Enfin, le groupe entend aussi s’attaquer aux marchés de l’Afrique subsaharienne. Le top management explique que des discussions sont d’ores et déjà en cours avec des partenaires locaux au Gabon, au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

 
Article précédent

Le Maroc inspecte son ambassade à Antananarivo

Article suivant

STRUGAL installe son usine à Larache