Société

Chefchaouen : la Fondation Banque Populaire réhabilite une école

La Fondation poursuit ses efforts de lutte contre l’abandon scolaire en milieu rural.


La Fondation Banque Populaire vient de réaliser une nouvelle action en faveur du secteur de l’éducation. Elle a réhabilité l’école Essalam Al Barkouk dans la province de Chefchaouen. Cette action fait partie de son programme « Une succursale Banque Populaire, une école enclavée mise à niveau ».

Conformément à sa vocation première, la Fondation fait de l’éducation, l’épanouissement et le développement des capacités et des conditions de la scolarité des élèves son cheval de bataille. Ainsi, et afin de lutter contre l’abandon scolaire en milieu rural, elle a mis en place le programme « Une succursale Banque Populaire, une école enclavée mise à niveau ».

Lire aussi : El Hajeb : la Fondation Banque Populaire au chevet des étudiants

Pour ce faire, la Fondation Banque Populaire procède, en collaboration avec l’Académie Régionale d’Education et de Formation, à l’identification des écoles à réhabiliter dans l’objectif d’offrir aux élèves et aux enseignants les conditions optimales de travail et d’apprentissage. Le projet, dans sa phase initiale, a permis de mettre à niveau 5 écoles, totalisant ainsi 600 élèves bénéficiaires dans les régions de l’Oriental et de Tadla Azilal.

Suite au succès de ce programme, la Fondation a ciblé une nouvelle région en 2019, celle de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec deux écoles à réhabiliter : l’école Essalam Al Barkouk (Commune de Béni Saleh) dans la province de Chefchaouen et l’école Zaouia (Commune de Kalaat Bouqorra) province d’Ouezzane, qui scolarisent respectivement 181 et 250 élèves.

A noter que la réalisation des travaux de réhabilitation des écoles consiste en la remise à niveau des infrastructures (étanchéité, peinture, portes, fenêtres, toilettes, etc.).

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Réforme de la justice : la cadence est au ralenti

Article suivant

La BMCI et la BERD prévoient plusieurs mesures d'accompagnement