Banques

CIH Bank dévoile de nouvelles ambitions stratégiques


Le groupe CIH Bank est en phase de préparation d’une nouvelle stratégie de développement. Cette stratégie intégrera le volet de la finance participative. par Kaoutar KHENNACH

CIH Bank entend se lancer dans la finance participative. Ainsi, un dossier dans ce sens a été déposé auprès de Bank Al Maghrib pour créer une filiale de banque participative de CIH Bank. « Suite à cette demande, la Banque centrale nous a envoyé un formulaire que nous sommes en train de remplir. La date limite de dépôt du formulaire est fixée à mi-novembre 2015 » déclare Ahmed Rahhou, PDG du groupe CIH Bank.
D’ailleurs, la banque est en train de préparer un nouveau plan stratégique qui intègre le segment de la finance islamique. « Ce plan sera annoncé en mars 2016» avance A. Rahhou. De plus, la banque prévoit de mettre en place un système de ratings pour ses propres émissions subordonnées, afin de donner plus de visibilité au marché sur sa situation de solvabilité. « Nous sommes extrêmement vigilants en termes de solvabilité» précise A. Rahhou.

Résultats semestriels rattrapés par le coût du risque

La banque a parachevé, au premier semestre 2015, d’importantes réalisations pour renforcer ses fonds propres, dont notamment la finalisation de l’opération d’acquisition de 10% dans le capital d’Atlanta, la réalisation avec succès d’une émission obligataire subordonnée de  1 milliard de DH et l’augmentation du capital de Sofac de 84 millions de DH.
Par ailleurs, la banque compte renforcer sa position sur le segment des Marocains résidents à l’étranger (MRE). «  Nous comptons développer notre part de marché sur ce segment sans aller à l’étranger » souligne A. Rahhou. En effet, CIH Bank repose les services novateurs de sa banque online pour attirer ce segment de clientèle.
Au premier semestre, le CIH a collecté pas moins de 2 milliards de DH, alors même que le transfert des dépôts des notaires à la CDG lui a coûté une sortie de 800 MDH. Pour sa part, l’encours des crédits du CIH se monte à 33,8 milliards de DH, en progression de 3 %. Cet encours est dopé à hauteur de 71% par les crédits immobiliers. En lien avec la hausse des crédits, le PNB consolidé a progressé de 2% à 865 millions de DH.
Toutefois, le retour du coût du risque au niveau normatif de 64 millions de DH, en hausse par rapport au premier semestre 2014 qui affichait un coût de risque négatif de 81 millions de DH. La banque explique cette hausse par une reprise importante sur un dossier historique.
A ce niveau Lotfi Essaket, directeur général adjoint de CIH bank a signalé que le taux du coût du risque ressort à 0,18%, dénotant la bonne maitrise du risque. Pour sa part, Ahmed Rahhou a précisé que CIH Bank procède régulièrement à des examens des garanties sur des dossiers risqués qui permettent des répercussions de provisions et éventuellement, une maitrise du taux du coût de risque.
Suite à l’évolution de la charge du risque, le résultat d’exploitation a baissé de 30,4% à 284 millions de DH. Dans son sillage, le résultat net part du groupe est ressorti à 190 millions de DH, en recul de 28,8%. « Hors éléments exceptionnels 2014 dûs aux reprises sur dossiers historiques, ce résultat est en baisse de 7% » déclare A.  Rahhou. En perspective, CIH Bank prévoit de boucler certains dossiers contentieux et totalement provisionnés. « Cette manne sur les dossiers historiques encore à recouvrer s’élève à plusieurs centaines de millions de dirhams » avance A. Rahhou. 

 
Article précédent

Farid Bensaid, Président-Fondateur de Tenor Group

Article suivant

BMCE Bank veut séduire les petits patrons