Prévoyance sociale

La CIMR lance une nouvelle offensive sur les particuliers

La Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite (CIMR) poursuit son opération de séduction auprès des particuliers. Elle vient de lancer une nouvelle offre qui ne manquera pas de séduire cette cible.


Depuis que la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite a abandonné son statut d’association, pour se transformer en société mutuelle de retraite, son business a pris une toute autre tournure. En effet, grâce à l’entrée en vigueur de la loi n° 64-12 portant création de l’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS), la Caisse accélère désormais son développement et élargit son horizon, avec plusieurs offres pour séduire les particuliers. La dernière en date concerne le produit Al Moustakbal que la CIMR a récemment mis sur le marché. Il s’agit d’un produit décliné en deux versions. Al Moustakbal Individuel est destiné aux personnes physiques pour préparer leur retraite avec la CIMR. Salariés, fonctionnaires, indépendants, professions libérales, auto-entrepreneurs, tout y passe. L’objectif de la caisse sur ce plan est de ratisser large. Il y a ensuite Al Moustakbal Groupe dédié aux personnes morales désirant offrir une retraite CIMR pour leurs collaborateurs non salariés. « Il s’agit là d’un vrai changement pour la CIMR, qui jusque-là se limitait uniquement aux salariés du secteur privé », souligne Khalid Cheddadi, PDG de la CIMR. Selon le top management de la Caisse, ce nouveau produit offre une simplicité d’utilisation, la souplesse et la liberté pour les adhérents, une personnalisation accrue et une sécurité renforcée.

Adhésion de 625 nouvelles entreprises
Pour souscrire à ce produit, la CIMR a opté pour un process digital. Ainsi, l’adhérant peut faire tout le processus sur le site internet de la caisse. « Le montant minimum est à la portée de tout le monde puisqu’il est de 200 DH par mois », précise le top management. Soulignons que la CIMR a d’ores et déjà signé un mémorandum d’entente avec FIMASUCRE, la fédération de la filière sucrière, pour pouvoir proposer cette offre aux professionnels de ce secteur. De même, elle est en négociation très avancée avec la FOLEA et l’Ordre des Médecins Dentistes. Par ailleurs, la CIMR a récemment dévoilé ses réalisations au terme de l’année 2016. On retient ainsi, que la caisse a enregistré une croissance de 11,8% de sa réserve de prévoyance au terme de l’exercice 2016, soit 44 milliards de DH. Notons qu’elle a enregistré l’adhésion de 625 nouvelles entreprises au profit de 7648 affiliés. On note aussi que le nombre de salariés affiliés à la CIMR a progressé d’environ 3,5%, atteignant un effectif global de 615934, répartis entre actifs cotisants, au nombre de 333.646 et ayants droit, au nombre de 282.288. De même, le nombre d’actifs cotisant a évolué de 4,2% comparativement à 2015, dépassant ainsi l’hypothèse retenue pour l’élaboration du bilan actuariel annuel fixant l’évolution minimale annuelle du nombre d’actifs à 0,5% pour assurer le maintien de l’équilibre du régime. Il est à préciser aussi, que 164.435 personnes ont bénéficié d’une pension de retraite de la part de la CIMR en 2016 et que le portefeuille CIMR est estimé, à fin décembre 2016, à 53.491 millions de DH en valeur de marché. Avec le changement de son cadre juridique entamé en 2016, la caisse voit grand pour son avenir.

 
Article précédent

Challenge 606

Article suivant

L’UIC renforce son offre académique