Flash-ecoMarché du travail

Cinq régions s’accaparent près des trois quarts de l’emploi

En 2017, cinq régions se sont accaparées près des trois quarts (72,4%) de l’effectif global de l’emploi, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).


Il s’agit de Casablanca-Settat (22,4%), de Marrakech-Safi (13,8%), de Rabat-Salé-Kénitra (13,5%), de Fès-Meknès (11,6%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,1%), a précisé le HCP lors d’une rencontre mercredi 29 mars 2018 à Rabat consacrée aux principaux résultats relatifs aux nouvelles thématiques couvertes par l’enquête nationale sur l’emploi. Les autres régions affichent des parts variant entre 0,8% pour Dakhla-Oued Eddahab et 7,3% pour Béni Mellal-Khénifra, a ajouté la même source. L’enquête a également fait ressortir que le poids en matière d’emploi au niveau des régions de Dakhla-Oued Eddahab, de Casablanca-Settat, de Tanger-Tetouan-Al Hoceima et de Marrakech-Safi est plus important que le poids démographique, avec un écart relatif plus prononcé pour la région de Dakhla-Oued Eddahab (1,6 fois). Pour le reste des régions, la part dans le volume global de l’emploi reste inférieure à celle dans la population totale. Aussi, le HCP a fait savoir que la région de Laâyoune-Sakia El Hamra connaît l’emploi relativement le moins représenté en comparaison avec son poids démographique (0,8 fois).

Les données de l’enquête ont également fait état d’importantes disparités entre les différentes régions du royaume par rapport à d’autres dimensions notamment, la qualification des actifs occupés, la précarité d’insertion dans le marché du travail, l’organisation de l’environnement du travail, la protection sociale que procure ce dernier, ainsi que de la perception des actifs occupés de leur emploi. Ainsi, la proportion des actifs occupés n’ayant aucun diplôme a varié, durant l’année écoulée, entre 44,2% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et 66,5% à Béni Mellal-Khénifra et elle a dépassé la moyenne nationale (58,6%) au niveau de 7 régions. S’agissant de la part de l’emploi non rémunéré, composé principalement des aides familiales, elle est passée en 2017 de 4,9% dans les régions du Sud à 25,4% dans la région de Béni Mellal-Khénifra et elle a enregistré des niveaux plus importants que la moyenne nationale (16,8%) au niveau de 5 régions, a relevé le HCP, notant que cette part a été environ 11 fois plus importante en milieu rural (33,5%) qu’en milieu urbain (3%).

L’enquête a fait aussi remarquer que 8,7% de l’ensemble des actifs occupés ont exercé des emplois précaires au titre de l’année 2017, principalement en tant qu’occasionnels ou saisonniers, précisant que cette proportion est passée de 4,5% dans la région de Casablanca-Settat à 15% au niveau de la région de Marrakech-Safi, pour culminer à 19% dans celle de Souss-Massa.

Pour ce qui est de la part des salariés ayant exercé un emploi sans contrat de travail, elle a varié dans une fourchette d’environ 30 points, passant de 52,9% dans la région de Rabat-Salé-Kénitra à 81,6% dans l’Oriental, a noté le HCP, ajoutant que cette part a dépassé le niveau national (64,8%) au niveau de 7 régions du royaume.

L’enquête a également révélé qu’avec 40 points de différence, la part des salariés ne bénéficiant pas d’une couverture médicale passe de 32,2% dans la région de Dakhla-Oued Eddahab à 72,2% dans la région de Fès-Meknès, indiquant que cette part est en dessus de la moyenne nationale (58,1%) au niveau de la moitié des régions.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Auto Expo 2018 : 200.000 visiteurs attendus

Article suivant

BCIJ : démantèlement d’une nouvelle cellule terroriste