Auto

Citroën C-Elysée: De l’allure et du sens pratique

Disposer dans sa gamme d’un véhicule statutaire à même d’intéresser la clientèle internationale, telle est la vocation de Citroën avec la C-Elysée. Une berline tricorps au design avenant, à l’habitabilité appréciable et à la grille tarifaire abordable. Ajoutez-y une motorisation diesel de caractère qui séduira les familles désireuses d’effectuer un achat malin. Une berline que nous avons pu tester dans la région de Barcelone.


Investir avec la manière et récolter quelques dividendes appréciables dans le segment des berlines statutaires à vocation internationale, tel est le nouveau leitmotiv de PSA Peugeot Citroën. La firme automobile française compte bien tisser sa toile et donc accroître son volume de vente tant dans les pays émergents que dans certains pays européens (Espagne et Portugal) avec respectivement la Peugeot 301 et la Citroën C-Elysée. «Notre cahier des charges s’articulait autour des points suivants : une voiture statutaire, attrayante à regarder, polyvalente d’utilisation, robuste et à même d’aller sur tous les terrains», nous a précisé Bertrand Dantec, responsable style de Citroën. Il faut dire que le segment de la berline à trois volumes a beaucoup évolué depuis ces dix dernières années. Nombreux sont ces tricorps toujours en circulation dérivant d’une cinq-portes et auxquels quelques designers (en manque d’inspiration !) leurs ont greffé un coffre volumineux et plutôt disgracieux. Depuis, les constructeurs automobiles ont compris qu’avant toute notion de tarif et de polyvalence d’utilisation, le design compte pour beaucoup aux yeux de la clientèle.

Un style très Citroën !
Il va sans dire que les deux marques automobiles du Groupe PSA qui font cause commune au niveau technique et mécanique, ont affiché leurs différences en matière de style et de décoration intérieure. Aucun doute n’est en effet permis pour la C-Elysée qui hérite du style Citroën. Cela se vérifie au niveau de la face avant qui exprime au premier coup d’œil son appartenance au design de la marque. Même ressenti dans l’habitacle comme en atteste sur la planche de bord le bandeau de décor devant le passager avant que l’on retrouve sur d’autres véhicules de la gamme. Du reste, la qualité des matériaux est appréciable. Ces derniers nous ont semblé bien agencés et d’aspect robuste. Si les rangements (bacs de rangement, aumônières, boîte à gants…) sont suffisants, le coffre quant à lui affiche une belle contenance (506 litres soit la moyenne du segment). Lorsqu’elle est rabattue, la banquette arrière (type 2/3-1/3) permet le transport d’objets de grande longueur.

Habitacle généreux
L’une des caractéristiques essentielles (hormis la polyvalence d’utilisation et le prix) d’un véhicule à vocation internationale, c’est son habitacle. Il faut le reconnaître, celui de la C-Elysée est accueillant. Les dimensions extérieures de cette voiture y sont pour quelque chose : la C-Elysée est plus longue qu’une C4 (4,43 m de long contre 4,33 m). Du coup, l’espace aux jambes accordé aux passagers arrière est remarquable et la garde au toit est satisfaisante pour trois adultes. L’installation aux places avant ne souffre d’aucune critique avec des sièges accueillants et confortables. A noter que la liste d’équipements concoctés par Citroën Maroc intègre quelques fonctionnalités intéressantes (en fonction des finitions) comme les quatre vitres électriques, l’airbag conducteur, l’ABS associé au répartiteur électronique de freinage  et à l’aide au freinage d’urgence (disponible uniquement sur la version diesel 1.6 HDI). A noter que trois niveaux de finitions sont disponibles sur la version commercialisée dans le Royaume (Attraction, Tendance, Exclusive).
Tout dans la robustesse
«Cette voiture a été soumise à des conditions de roulage sévères totalisant 4 millions de kilomètres. Elle dispose notamment de pneumatiques adaptés et d’une conception renforcée des pièces de carrosserie. Un ensemble d’ajustements qui garantit une réelle durabilité de l’ensemble», a précisé Bertrand Dantec. Il faut y ajouter les motorisations qui animent ce véhicule : au choix deux moteurs essence inédits de 1,2 et 1,6 litre de cylindrée et une motorisation diesel 1,6 litre HDI. Précisons que seuls le 1,2 litre de 72 chevaux et le fiable 1,6 HDI de 92 chevaux constituent l’offre marocaine. Justement, ce moteur diesel procure à la C-Elysée d’excellentes prestations routières. Sobre (une consommation moyenne n’excédant pas les 4,5 l/100 km), ce bloc se révèle assez vif et disponible avec des accélérations de bon niveau. Et c’est surtout sur le plan du comportement routier que la C-Elysée étonne, son châssis se caractérisant par un excellent compromis confort-tenue de route. Un véhicule qui amorce fraîchement sa commercialisation dans le Royaume, l’entrée de gamme essence se négociant à partir de 119.900 DH (finition Attraction) et le diesel à 144.900 DH (finition Attraction). ■

 

 

L’avis de Challenge

Bien présentée et habitable, compétitive à l’achat et à l’usage grâce à son excellent diesel de 92 chevaux, la C-Elysée séduira les familles en quête d’une voiture robuste et polyvalente.

Large signature chromée et feux assez joliment crayonnés, la face avant de la C-Elysée exprime au premier coup d’œil son appartenance au design de Citroën.
 
Article précédent

La Symbol fait peau neuve

Article suivant

Cliniques Privées : Confusion entre business et médecine