Afrique

Classement Choiseul 2019 : qui sont ces Marocains qui font partie du top 100 africain ?

Dix Marocains figurent dans le classement de cette année.


A l’occasion de son Africa Business Forum qui se tient actuellement à Nice, l’Institut indépendant Choiseul vient de dévoiler le nouveau classement 2019 de son fameux Choiseul 100 Africa qui sélectionne et classe chaque année les jeunes dirigeants africains de moins de 40 ans appelés à jouer un rôle important dans le développement de l’Afrique dans un avenir proche.

Comme lors des éditions précédentes, le think tank indépendant basé à Paris et dédié à l’analyse des questions stratégiques internationales et de la gouvernance économique réserve une place de choix aux jeunes talents économiques marocains. Aussi, le Maroc y place neuf représentants, soit la deuxième nationalité la plus importante du nouveau Choiseul 100 Africa derrière le Nigéria qui s’en accapare le premier rang tant en individuel (en la personne de Kbiru Rabiu, 39 ans, directeur général du groupe industriel BUA Group) qu’en nombre de représentants (10 au total sur les 100 nominés).

Avec une telle performance, le Maroc dépasse tous ses voisins nord-africains (5 pour l’Egypte, 3 pour l’Algérie et 3 pour la Tunisie) et confirme son statut de vivier de jeunes talents économiques, qu’ils soient dirigeants d’entreprises florissantes, entrepreneurs à succès, investisseurs ou porteurs de projets innovants mais ayant un dénominateur commun : un parcours suffisamment brillant pour attirer l’attention d’un institut de géo-économie aussi réputé que Choiseul.

Lire aussi : Jeunes leaders économiques : qui sont les Marocains classés par Choiseul en Afrique et en France ?

Et sur les neuf Marocains qui ont eu l’honneur de représenter leur pays dans ce classement, deux y font leur entrée pour la première fois (alors que les sept autres figuraient déjà dans le classement de l’édition précédente). Il s’agit d’Ibrahim Belkora, 38 ans, directeur général d’Agro Juice Processing et de Naoufel Ghafir, directeur général Maroc, Tunisie et Afrique de l’Ouest chez AXA Partners, une filiale du géant mondial éponyme de l’assurance et dédiée au développement des partenariats internationaux.

Voici les 9 Marocains figurant dans le top 100 du classement 2019 de l’Institut Choiseul :

Badr Alioua, 8ème

Badr Alioua, 39 ans, président du directoire de Wafasalf, numéro 1 du crédit à la consommation au Maroc. Diplômé de Polytechnique Paris et Ponts ParisTech, il a été de 2008 à 2016 directeur général de Wafa Gestion et de 2016 à 2018 directeur exécutif en charge de la banque privée d’Attijariwafa bank.

Kamil Senhaji, 14e 

Diplômé de l’Université Mohammed V de Rabat et l’Université Paris V, Kamil Senhaji, 40 ans, est directeur de Galileo Global Education pour la région Afrique-Moyen-Orient-Asie. De 2015 à 2018, il a été directeur du comité de direction de JCDecauxAfrica.

Marouane Ameziane, 19e

Diplômé de Mines ParisTech et Oxford, Marouane Ameziane, 36 ans, est directeur exécutif de la stratégie et du développement à l’OCP. Entreprise dans laquelle il occupait le poste de chef de cabinet de 2012 à 2014.

Saad Sefrioui, 28e 

Saad Sefroui, 37 ans, est directeur général délégué d’Addoha. Après des études à l’Université de Paris et HEC Montréal, il devient en 2011 chargé de mission à Addoha Groupe.

Sarah Kerroumi, 30e

Secrétaire générale de Ynna Holding, elle est, à 39 ans, la seule femme marocaine du classement. Passée par les bancs de l’Université Al Akhawayn à Ifrane et Johnson & Wales aux États-Unis, elle a été directrice du département audit & contrôle de la société des eaux minérales d’ Al Karama de 2009 à 2013.

Mohamed Alami Berrada, 41e

Passé par l’ESSEC-Mannheim, la Hertie School à Berlin et Harvard, Mohamed Alami Berrada, 40 ans, est pendant dix ans directeur du développement à Yasmine Immobilier, qu’il quitte en 2017. Il est depuis 2018 conseiller pour l’emploi au service de la présidence du gouvernement. Il est aussi écrivain. En 2017, il a  publié son deuxième livre “Lettre à mon fils, être Marocain au XXIe siècle”.

Mohamed Ben Ouda, 69e

Après avoir étudié à l’IAE France, l’École supérieure de commerce de Nantes et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), Mohamed Ben Ouda, 40 ans, a pris en 2018 la direction générale de Palmeraie Développement. Il avait précédemment occupé la fonction de président-directeur général de la SNTL de 2015 à 2017.

Moulay Mhamed Elalamy, 72e

Après des études à l’Institut Le Rosey, en Suisse, et l’université de Colombie-Britannique, Moulay Mhamed Elalamy, 31 ans, devient secrétaire général de Saham Group de 2015 à 2017 avant d’être désigné président-directeur général de Saham Assurance.

Ibrahim Belkora, 76e

Directeur général d’Agro Juice Processing depuis 2010, Ibrahim Belkora, 38 ans, est diplômé de l’IFG Executive Education. Il est l’artisan de la mise sur orbite de cette PME familiale qui s’est distinguée, dans son secteur de jus industriel, en s’accaparant en peu de temps du rang de leader incontesté grâce à sa marque phare Valencia (une sucess-story maroco-marocaine)

Naoufal Ghafir, 87e

Directeur Général Maroc, Tunisie et Afrique de l’Ouest chez AXA Partners, Naoufal Ghafir, 39 ans, est diplômé de Sciences Po Paris. De 2011 à 2015, il a été directeur de projet à Groupama.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Paris : un employé de la préfecture de police tue 4 collègues

Article suivant

Vidéo. Tanger : Coup d'envoi de la 3ème édition des Journées Portes Ouvertes de la DGSN