Société

Classement : Voici les 20 endroits les plus dangereux au monde

La recrudescence des actes de violence dans le monde inquiète de plus en plus les touristes. Certaines villes, comme Johannesburg, Rio de Janeiro, ou encore Lagos ont acquis une notoriété de villes à grand risque. Les Etats Unis figurent aussi parmi les endroits les plus dangereux avec des centaines de victimes de violence armée enregistrées chaque année.


Le magazine américain Forbes vient de publier une enquête selon laquelle, les Etats-Unis sont considérés parmi les 20 lieux de vie les plus dangereux de la planète. Les résultats font partie du dernier sondage Expat Insider Survey d’InterNations, un rapport complet sur la vie et le travail à l’étranger dans 64 pays du monde. 

Pour l’enquête de 2019, InterNations a interrogé 20.259 expatriés de 182 nationalités et résidant dans 187 pays ou territoires, couvrant des thèmes tels que la qualité de la vie, le coût de la vie, les finances personnelles, etc. Dans la sous-catégorie Sécurité, les répondants ont évalué trois facteurs, à savoir le calme, la sécurité personnelle et la stabilité politique. Les résultats ont été compilés pour créer un classement des lieux de vie les plus dangereux. 

Le Brésil vient en tête de la liste des endroits les plus dangereux, avec l’Afrique du Sud au deuxième rang, suivi par le Nigéria. «Le Brésil, l’Afrique du Sud et le Nigéria – les trois derniers pays de la sous-catégorie Sûreté et sécurité – sont également les trois destinations les moins bien notées pour la sécurité des personnes en particulier», a déclaré Malte Zeeck, fondateur et co-PDG d’InterNations .  » Par exemple, en Afrique du Sud, où ce facteur est classé par 64 des 64 pays, 63% des expatriés déclarent ne pas se sentir en sécurité et 22% se sentent même extrêmement en danger. »

Alors que les États-Unis se classaient 16e sur la liste des 20 lieux de vie les plus dangereux en 2019, ils s’en sortaient mieux qu’en 2018, lorsque le pays se classaitau 13e rang . Zeeck souligne que le classement des États-Unis s’est amélioré, mais a seulement gagné trois places pour la sécurité personnelle (de 54ème en 2018 à 51ème en 2019). « L’année dernière, environ un expatrié sur six (16%) a déclaré ne pas se sentir en sécurité aux États-Unis; aujourd’hui, un sur sept (14%) exprime la même opinion », a déclaré Zeeck.  » Ainsi, le point de vue des répondants est devenu légèrement plus positif. »

Un grand nombre de répondants ont également souligné les facteurs de sécurité et les affaires courantes en décrivant ce qu’ils n’aiment pas de la vie aux Etats-Unis. « L’enquête de 2018 a été menée fin février / début mars, peu de temps après la fusillade dans une école à Parkland, en Floride. C’était un sujet largement relaté à ce moment-là. L’enquête étant basée sur les opinions subjectives des expatriés, elle aurait peut-être affecté comment ils ont évalué le pays à l’époque « .

Le Royaume-Uni, 12ème au classement, figure parmi les nouveaux arrivants notables de cette année. «Notre sous-catégorie Sécurité prend en compte trois facteurs: la sécurité personnelle, la paix et la stabilité politique . Alors que le Royaume-Uni ne fonctionne pas bien pour aucun de ceux-ci, c’est surtout ce dernier qui a un impact important sur ses résultats en 2019, le faisant chuter de la 49e place en 2018 à la 53e sur 64 destinations en 2019 « , a déclaré Zeeck. Et de préciser que la situation politique au Royaume-Uni a eu un impact:  » Environ un tiers des personnes interrogées (33%) estiment que la situation politique au Royaume-Uni est positive, ce qui représente une nette baisse par rapport au résultat légèrement inférieur à la moyenne de 2018. »

Voici le top 20 des endroits les plus dangereux

1. Brésil

2. Afrique du Sud

3. Nigéria 

4. Argentine

5. Inde 

6. Pérou 

7. Kenya 

8. Ukraine

9. Turquie

10. Colombie 

11. Mexique 

12. Royaume Uni

13. Egypte 

14. Philippines 

15. Italie

16. Etats-Unis

17. Indonésie

18. Grèce

19. Koweït 

20. Thaïlande 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le secteur de l’habitat tourne au ralenti

Article suivant

Le Maroc ouvre la porte au financement via Internet