Enseignement supérieur

Classes prépa : mode d’emploi

Le système des Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) attire de plus en plus de jeunes. Il participe à la formation d’une élite nationale capable de piloter l’essor du Royaume pour lui faire gravir les échelons du progrès scientifique et technologique. Ces établissements, réputés et sélectifs, préparent ainsi des élèves en deux ans aux concours des grandes écoles marocaines ou étrangères de commerce et d’ingénieurs. Comment y accéder ?


Nombreux sont les élèves qui rêvent de Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), mais l’accès à ces établissements d’élite n’est pas donné à tous. Il faut dire, que ce système participe à la formation d’une élite nationale capable de piloter l’essor du pays pour lui faire gravir les échelons du progrès scientifique et technologique. Sur une durée de scolarité de deux ans, les CPGE dispensent des formations d’un niveau correspondant au premier cycle de l’enseignement supérieur.

Les élèves y acquièrent une culture générale solide leur permettant de s’approprier une méthodologie de travail basée sur l’organisation, l’investigation, la prise d’initiative personnelle et la persévérance; de développer aussi l’autonomie et les aptitudes de réflexion et de raisonnement, ainsi que de communication aussi bien à l’écrit qu’à l’oral. Ils apprennent également, à s’adapter aux différentes situations-problèmes ; de se familiariser progressivement avec les situations nécessitant un effort soutenu qui pourraient se présenter durant leurs formations ultérieures et pendant l’exercice de leurs professions.

Lire aussi | Adeline Carton: «l’UM6P lance de nouvelles formations pour la rentrée 2021-2022»

La qualité de la formation générale dispensée dans ces classes repose sur la pluridisciplinarité. Elle exige des élèves des CPGE une assiduité totale, indispensable pour décrocher une place aux concours d’accès aux plus prestigieux des instituts et des grandes écoles au Maroc et à l’étranger. Cela nécessite donc, un fort engagement et un bon équilibre physique et psychique. 

Le concours national commun d’accès aux grandes écoles nationales aura bientôt lieu. La sélection se fait sur dossier. Un nouveau bachelier doit avoir des résultats convaincants au lycée :

une bonne moyenne générale et d’excellentes notes dans les matières en fonction de la filière choisie. 

Le candidat doit être scolarisé tout en poursuivant ses études de l’année terminale du cycle du baccalauréat au Maroc, dans un établissement public ou dans un établissement d’enseignement privé et de la Recherche Scientifique, et ayant fait ses études de la première année du cycle du baccalauréat dans l’un de ces établissements.

Il doit être âgé de 21 ans au plus, à la date du 31 décembre de l’année de candidature et avoir le baccalauréat de l’année en cours avec la mention «assez bien» au moins (les bacheliers baccalauréat des séries techniques industrielles ou sciences mathématiques ne sont pas soumis à cette condition).

Les CPGE sont réparties en 2 grands pôles : un pôle scientifique et technologique et un pôle économique et commercial :

Les classes préparatoires scientifiques et technologiques sont organisées en 5 filières : 
• Mathématiques et Physique ou MP; 
• Physique et Chimie ou PC; 
• Physique et Sciences de l’Ingénieur   ou PSI; 
• Technologie et Sciences Industrielles   ou TSI; 

Les classes préparatoires économiques et commerciales offrent 2 options : 
• Économie et Commerce,   option Scientifique ou ECS; 
• Économie et Commerce,   option Technologique ou ECT.

Établissements publics 

Aujourd’hui, la totalité des régions du Royaume est dotée de centres de CPGE. En effet, chacune des 12 Académies Régionales d’Éducation et de Formation (AREF) dispose d’un centre de CPGE ou plus. Globalement, le réseau des CPGE publiques est composé de plus de 130 classes de 1ère année ; et plus de 135 classes de 2ème année, soit un total de plus de 270 classes réparties dans 29 centres abritant des CPGE. 

Partenariat public privé (PPP)

La carte scolaire des établissements relevant du « Partenariat Public Privé » a beaucoup évolué ces dernières années avec de nouvelles ouvertures de classes. Elle comprend deux établissements : le lycée d’Excellence de Benguerir et le lycée Al-Zahrawi de Rabat.

Établissements privés

Actuellement, le nombre d’établissements privés abritant des CPGE est environ de 45 établissements avec un total de plus de 300 classes. 

Modes d’accès aux CPGE :

L’accès aux Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) est organisé selon 3 voies: 

• Pour les titulaires d’un baccalauréat marocain, l’accès en CPGE est réglementé par la lettre ministérielle N° 047X19 du 21 mai 2019. Elle précise les modalités et les étapes à suivre pour la candidature, ainsi que toutes les opérations de sélection et d’inscription. Pour la session 2021-2022, le processus de candidature pour intégrer les classes préparatoires aux grandes écoles se fera à partir du portail e-CPGE accessible à l’adresse www.cpge.ac.ma et à partir de l’espace moutamadris du système MASSAR. Ce processus, comme à son accoutumée, permettra d’une part aux candidats de déposer leur candidature, de vérifier leurs données personnelles (Nom, Prénom, date de naissance, série du bac,…) et aussi de suivre les différentes étapes du traitement de leurs dossiers de candidature et de consulter les résultats de sélection dans les différentes filières et dans les différents centres de CPGE. A noter, que l’élève ne dépose son dossier de candidature qu’une fois retenu dans une filière au niveau d’un centre CPGE. En effet, la sélection des candidats se fait au sein de chaque centre CPGE par une commission constituée d’au moins trois professeurs de la spécialité et présidée par le Directeur du Centre, assisté du Directeur d’étude et du Surveillant général d’externat. Cette sélection se base sur les informations figurant sur la base de données MASSAR, notamment les résultats scolaires du candidat, les avis motivés de ses professeurs du cycle du baccalauréat et son profil général (tendance à l’amélioration et au progrès, capacité d’adaptation, … etc.).

• Pour les élèves de nationalité marocaine titulaires d’un baccalauréat étranger, les dossiers sont traités au niveau du service central par une commission spéciale. Une vingtaine de places –toutes filières confondues– est réservée chaque année à cette catégorie de candidats.
• Pour les élèves de nationalité étrangère titulaires d’un baccalauréat étranger, l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) centralise les dossiers de candidature. Elle gère aussi le quota réservé à cette catégorie de candidats. Cet accès est réservé aux bacheliers des pays arabes et africains avec lesquels le Royaume du Maroc a signé des accords bilatéraux de coopération. Au total une centaine de places, toutes filières confondues, est réservée pour l’accès selon cette voie. 

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc : 240 nouveaux cas, 519.108 au total, dimanche 30 mai 2021 à 16 heures

Article suivant

Les exportations marocaines de tomates vers la Russie divisées par trois en quatre ans