Tourisme

Club Med dévoile trois nouveaux projets touristiques d’envergure dans le Royaume

Un mémorandum d’entente a été paraphé entre le ministère du Tourisme, l’Office national marocain du tourisme (ONMT), la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), la Caisse de Dépôt et de Gestion et le groupe Club Med, ce lundi 19 octobre. Un accord qui s’articule autour de trois projets de développement du géant hôtelier et de ses partenaires investisseurs, à savoir l’ouverture d’un nouveau village touristique à Essaouira, l’extension et la rénovation du village Club Med à Marrakech et la rénovation du Club de Yasmina à Tétouan. Soit une enveloppe budgétaire globale de plus de 1,3 MMDH et la création de plus de 600 emplois directs en perspective.


La construction d’un nouveau resort à Essaouira en partenariat avec le fonds d’investissement panafricain «Grit Real Estate Income Group» pour un investissement d’environ un milliard de DH, tel a été l’un des volets du projet qui a été dévoilé au Club Med Marrakech La Palmeraie ce lundi 19 octobre par Henri Giscard d’Estaing. Selon le Président du Club Med, cette nouvelle plateforme devrait ouvrir ses portes courant 2024. Accessible toute l’année, elle disposera notamment de 350 chambres, en plus d’un espace Club Med Exclusive Collection.

De quoi viser une clientèle largement familiale qui sera entièrement intégrée dans un environnement offrant une expérience de tourisme de qualité à Essaouira, une ville mêlant un patrimoine naturel, historique et culturel de renommée mondiale, assortie de loisirs et d’un large éventail de sports aquatiques.

Lire aussi| Club Med voit plus grand au Maroc

Par ailleurs, Club Med a paraphé ce même jour avec Madaëf, la branche tourisme de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), deux autres partenariats. L’un qui a trait au Club Med Marrakech la Palmeraie entend pérenniser cette plateforme et en étendre la capacité pour répondre aux attentes d’une clientèle haut de gamme et internationale.

D’un montant d’environ 274 millions de DH, l’investissement porte sur un programme d’extension d’une centaine de chambres additionnelles, mais également sur la construction d’une grande piscine et d’un baby club, sur la rénovation de l’espace santé, des restaurants et de l’espace meeting & events, ainsi que de l’espace Club Med Exclusive Collection «Le Riad». À noter que Club Med a prolongé le bail actuel de la plateforme de Marrakech jusqu’en 2031.

Par ailleurs, l’accord entre Club Med et Madaëf intervient également pour pallier à la problématique de saisonnalité du Club Med Yasmina, ouvert en 1970 dans le nord du Maroc. Le site bénéficie d’excellents atouts dont une très belle plage au bord de la Méditerranée, une offre riche en activités sportives et de loisirs, en plus de la proximité de l’Europe. Après une première rénovation en 2011, Club Med et Madaëf se sont accordés sur un budget de 38 millions de DH afin d’accroître l’attractivité du resort et de mieux répondre aux attentes de la clientèle.

Lire aussi| PLF 2021 : voici l’intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]

Il faut dire que, compte tenu du contexte actuel lié à la crise sanitaire et à la pandémie de la Covid-19, l’ensemble des projets que compte déployer l’opérateur touristique français et ses partenaires témoignent de la confiance que continuent d’accorder les investisseurs et les opérateurs internationaux pour ce qui est de la destination Maroc.  

Rappelons que cette cérémonie de signature de ce mémorandum a vu la présence d’éminentes personnalités, dont André Azoulay, Conseiller de Sa Majesté le Roi, Nadia Fettah Alaoui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Économie Sociale, Abdellatif Zaghnoun, Directeur général de la CDG, Karim Kassi- Lahlou, Wali de la région Marrakech-Safi, Adel El Fakir, Directeur général de l’ONMT, Imad Barrakad, Directeur général de la SMIT, Hamid Addou, Président de la RAM.

 
Article précédent

Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique

Article suivant

Relance économique: un plan de substitution de 34 milliards de DH d'importations par la production locale