Protection sociale

La CMIM et la CRAPS célèbrent l’amitié franco-marocaine au Sénat français

Le président de la Caisse Mutualiste Inter-Professionnelle Marocaine (CMIM), Abdelaziz Alaoui, accompagné de la députée Amal El Amri et du directeur général de la CMIM, Saïd Ghabri, était l’invité du Club de Réflexion sur l’Avenir de la Protection Sociale (CRAPS) au Sénat français. Devant un parterre de personnalités dont le président du Sénat, Gérard Larcher, le président du CRAPS, Jean Claude Mallet et de nombreux parlementaires et patrons d’entreprises, Abdelaziz Alaoui a prononcé un discours au courant duquel il a magnifié l’amitié franco-marocaine. En effet, pour le président de la CMIM « Il s’agit d’abord, à travers l’invitation du CRAPS, de non seulement célébrer mais de perpétuer cette amitié à laquelle les deux peuples sont très attachés ». A ses yeux, cette alliance franco-marocaine est non seulement structurante au sein des relations méditerranéennes mais sans aucun doute porteuse d’avenir. Il faut dire que la CMIM et le CRAPS, à travers leur partenariat, entendent apporter leur pierre à cet édifice. « Aujourd’hui, nous avons signé avec le CRAPS un partenariat qui nous engage mutuellement pour une durée de trois ans sur des sujets aussi fondamentaux, bien que techniques, que la santé au travail à l’intérieur d’un projet aussi vaste qu’ambitieux, jugez-vous mêmes : la création d’un CRAPS marocain ! Rassembler des femmes et des hommes venant d’horizons différents, unis par la même volonté d’améliorer nos systèmes de protection sociale afin que tous sans aucune exception puissent être égaux et dignes devant les risques de la vie… », a-t-il précisé.


C’est ainsi que la CMIM et le CRAPS projettent d’organiser plusieurs événements communs. Le premier sera consacré à la prévention des accidents du travail et aux maladies professionnelles auprès des entreprises marocaines à Casablanca. Enquêtes, mise en place de baromètres et rédaction d’ouvrages devront suivre.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Le Groupe Banque Centrale Populaire réaffirme ses ambitions

Article suivant

Conseil Bank Al Maghrib : les messages de Jouahri