Economie

Comité de veille économique: une concertation qui gagnerait à être élargie

Voilà une structure créée de toute urgence et logée au sein du ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration (MEFRA), c’est-à-dire au cœur du « système sanguin » de l’Etat. A-t-elle été suffisamment à l’écoute de l’environnement national et international pour préparer l’Etat à des réponses pertinentes ?


Le Comité de veille économique (CVE) s’est fixé comme objectifs, dès sa création, le suivi de l’évolution de la situation économique et l’identification des mesures appropriées pour accompagner les secteurs impactés par la crise. Si le site du CVE, hébergé au sein du portail du MEFRA, comporte un lien permettant de consulter des études réalisées sur les impacts du Covid-19, notamment par la CGEM, le HCP, la délégation de l’Union Européenne à Rabat, et le Policy Center for the New South, le CVE lui-même ne semble guère avoir produit des contributions, bien que disposant d’une Direction des études et des prévisions financières, bien connue pour son expertise et la compétence de ses équipes composées de hauts cadres.

Lire aussi |Trafic aérien domestique et international, libre circulation inter-villes, café, restaurant, hammams, malls, plage… : Semaine décisive

Initialement, le CVE a mis en place un plan d’action qui devra s’étaler jusqu’à la fin du mois de juin 2020. Le CVE a tenu plusieurs réunions depuis sa création et a permis la prise de plusieurs décisions pour accompagner la gestion de la crise. Sa composition reflète cependant une vision partielle, voire partiale de la réalité politique et socio-économique. Au lieu d’offrir un espace de concertation assez large pour favoriser une dynamique d’adhésion et de confiance, ledit CVE semble avoir totalement oublié les représentants des travailleurs et des ONG représentatives, notamment les ONG ayant une longue expertise en matière de développement, puisque les décisions prises vont concerner une majorité écrasante de ménages vivant d’activités informelles. A cela, s’ajoute le déficit de communication et d’accès à l’information dont pâtiront en particulier les professionnels de la presse et des médias. Presque à mi-juin, le CVE n’a pas encore annoncé de nouveau plan d’action pour l’après juin. Alors que l’état d’urgence sanitaire arrive à sa fin et la phase de déconfinement prend place progressivement. Wait and see.

 
Article précédent

Reprise des vols domestiques : ce que vous devez savoir

Article suivant

Hôtellerie: ce qu'il faut savoir sur la réouverture des établissements d’hébergement touristique