Automobile

Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs

C’est une tendance qui s’est fait jour en peu de temps chez de nombreux constructeurs automobiles et qui devrait encore se poursuivre prochainement. Mais quel intérêt ont-ils de changer leur identité visuelle et qu’est-ce que cela sous-entend ? Premiers éléments de réponse.


Qu’il s’agisse, entre autres, de BMW, Dacia, Fiat, GM, Kia, MINI, Nissan, Opel, Renault, Rolls-Royce, Toyota, ou encore Volkswagen, ils ont été nombreux à faire évoluer depuis ces cinq dernières années leur logo. Objectif selon les spécialistes en communication : revenir à une charte graphique simplifiée, une tendance qui a pour nom le «Flat design».

Concrètement, l’idée consiste à abandonner l’effet 3D qui donnait justement du relief au logo et d’opter pour un effet 2D, plus facile à imprimer ou à intégrer dans un support quelconque, comme du papier à en-tête ; ajoutez-y l’identification visuelle des concessions, mais également les réseaux sociaux et la publicité numérique pour lesquels ce type de logo au design plus plat est beaucoup plus simple à exploiter. 

Lire aussi| Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »

«De nos jours, la communication d’un constructeur passe obligatoirement par le numérique», dixit Alfonso Albaisa, vice-président du design chez Nissan lors de la révélation officielle en juillet 2020 de la nouvelle identité visuelle du constructeur nippon. Et Alfonso Albaisa d’ajouter : «nous nous sommes inspirés des avancées dans les domaines de la science, des technologies et de la connectivité et de la manière dont ces progrès ont fondamentalement fait évoluer nos clients». Et d’ajouter : «comme vous pouvez l’imaginer, la numérisation était au premier plan de nos réflexions».

Être en phase avec son époque

D’inédites signatures de marque qui permettent également aux constructeurs automobiles d’annoncer de nouvelles orientations philosophiques, voire stratégiques pour les années à venir. À titre d’exemple, Kia a fraichement dévoilé en janvier courant sa nouvelle signature de marque à l’international, annonçant sa transformation en profondeur et sa toute nouvelle orientation. Selon le staff de la marque sud-coréenne, le lancement de ce logo reflète son ambition d’occuper, à l’avenir, une position tout autre sur le marché de la mobilité, tout en revisitant chacune des facettes de son activité.

Même tendance au sein de la firme au losange qui, par l’entremise du plan stratégique «Renaulution» présenté il y a de cela plusieurs jours et censé relancer le Groupe, a levé le voile sur les nouveaux blasons de Dacia et de Renault, comme une sorte de nouveau départ. Quant à General Motors, l’Américain a dévoilé en début d’année sa nouvelle identité visuelle évoquant «le ciel propre» d’un avenir zéro-émission, segment où il souhaite impulser une nouvelle dynamique.

Lire aussi| Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida

Chez Volkswagen, les considérations de changement ont été autres, le constructeur allemand ayant profité courant 2019 pour changer son image (entachée par l’affaire du «dieselgate») afin de paraître plus jeune et beaucoup plus connecté.

Dans le détail, le nouveau logo comporte toujours l’ensemble V et W encerclés, mais s’est converti bien évidemment à la mode du design plat en 2D. Un emblème qui est venu orner les dernières productions de la marque de Wolfsburg et qui s’est accompagné d’un repositionnement de sa communication, plus centrée sur l’humain et moins sur le produit.

Compte tenu des nouveaux enjeux automobiles liés notamment à la mobilité propre et aux contraintes environnementales, le changement de logo permet clairement aux opérateurs de prendre le train en marche et d’impulser une nouvelle dynamique de développement plus en phase avec notre époque.

 
Article précédent

Relance économique : les 5 priorités de l’Autorité marocaine du marché des capitaux pour 2021

Article suivant

Évolution du coronavirus au Maroc : 520 nouveaux cas, 466.289 au total, dimanche 24 janvier 2021 à 18 heures