Entreprise

Conseil. Boston Consulting Group élargit son offre de services au Maroc et dans la région

BCG (Boston Consulting Group) renforce son portefeuille d’offres dans la région à travers l’expansion de BCG Platinion. L’objectif est d’offrir un nouveau niveau d’expertise au sein du BCG pour apporter un soutien à un large éventail de projets de transformation technologique, de la stratégie à la mise en œuvre et à l’exécution.


Boston Consulting Group élargit son offre de services en Afrique du Nord, en renforçant son portefeuille avec des capacités d’architecture avancées, des solutions de données et d’IA (Intelligence Artificielle) à grande échelle, une modernisation de son offre technologique et services de conception numérique grâce à l’expansion de BCG Platinion dans la région.

Selon BCG, l’accélération de la digitalisation en Afrique justifie cette expansion. « Le Maroc, et en particulier Casablanca, a montré un potentiel important pour devenir un centre technologique et une force économique dynamique, attirant des investissements étrangers croissants. BCG Platinion entend jouer un rôle majeur dans la poursuite de la croissance en élargissant son offre de services dans le cadre du BCG Digital Hub à Casablanca », explique le top management de Boston Consulting Group.

Lire aussi | Usurpation de la marque Sofitel. Accor gagne un procès au Maroc

« Cette expansion favorisera les talents existants dans l’industrie technologique et agira comme un catalyseur pour la transition dans la région grâce à l’adoption de nouvelles technologies. De cette façon, BCG Platinion sera bien placé pour ajouter de la valeur dans un certain nombre de secteurs verticaux clés, aidant les entreprises africaines, les institutions du secteur public et les ONG à accélérer leur parcours numérique », détaille BCG.  

Notons que BCG Platinion permettra au BCG Digital Hub de Casablanca de s’appuyer sur des années de succès en tant que fournisseur de diffusion numérique de bout en bout de classe mondiale pour la région. « Dirigées par trois directeurs généraux et partenaires – Hamid Maher, Amane Dannouni et Adham Abouzied – les capacités étendues offriront un nouveau niveau d’expertise au sein du BCG pour apporter un soutien à un large éventail de projets de transformation technologique, de la stratégie à la mise en œuvre et à l’exécution. Le Digital Hub permettra au BCG de s’appuyer sur ses offres actuelles pour fournir aux clients des plateformes technologiques avancées et innovantes qui intègrent des fonctionnalités d’IA », précise BCG.

Lire aussi | TPE. Qimam Intelaka vise l’accompagnement de 700 porteurs de projets

Pour Amane Dannouni, Managing Director & Partner chez BCG, l’Afrique du Nord est un élément essentiel du plan d’expansion numérique mondial du BCG. « Veiller à ce que nous ayons les pieds sur terre dans la région est la première étape de notre engagement à mettre les dernières technologies et solutions sur le marché », assure-t-il. « En tant que hub technologique, Casablanca devient une plate-forme de plus en plus mature et attrayante pour l’ensemble du marché africain.

Avec un vivier de talents exceptionnel de classe mondiale, nous sommes ravis de travailler dans la région et d’offrir aux individus la possibilité de piloter l’agenda numérique dans un environnement qui vise rien de moins que l’excellence », soutient, pour sa part, Norbert Faure, Managing Director de BCG Platinion. « BCG Platinion a déjà joué un rôle crucial dans de nombreux parcours de transformation numérique, travaillant en étroite collaboration avec ses clients en tant que partenaire de confiance et innovant. Nous sommes ravis d’apporter notre succès en Afrique, en utilisant une technologie de pointe pour avoir un impact qui élèvera les entreprises africaines et en fera une force avec laquelle il faut compter au cours des années à venir », conclut Hamid Maher, Managing Director & Partner, et Président de Digital BCG for Africa.

 
Article précédent

Pharmacie. Le Syndicat de Casablanca exhorte le ministre de la Santé à intervenir

Article suivant

Elalamy vs le lobby des importateurs