Economie

Contrat programme État-Région. 11 projets programmés à Ifrane

Onze projets d’un investissement de 454 millions de DH ont été programmés dans la province d’Ifrane dans le cadre la mise en œuvre du contrat-programme entre l’État et la région Fès-Meknès (2020-2022).

Selon des données du Conseil de la région, ces projets concernent les axes stratégiques du contrat, à savoir le soutien aux secteurs productifs, la relance de l’emploi et la recherche scientifique (3 projets/255,5 MDH), l’amélioration de l’attractivité économique des espaces territoriaux de la région (4 projets/136 MDH), la réduction du déficit social et des inégalités territoriales (3 projets/82 MDH) et la valorisation du champ culturel et des sites touristiques et de la conservation des ressources naturelles (1 projet/10 MDH).

Parmi ces projets, auxquels le conseil de la région contribue à hauteur de 233,5 MDH, figurent le dédoublement de la route nationale N°8 entre Imouzzer Kander et Ifrane, le désenclavement du monde rural, la création d’un centre régional du digital à l’université Al Akhawayn et l’école nationale supérieure du management sportif (université Moulay Ismail de Meknès), outre la mise en place d’un observatoire régional de développement des compétences.


Lire aussi | PLF 2022. Note de cadrage : entre changement et continuité

Ces opérations porteront aussi sur l’élaboration d’un programme pour la création de pôles de l’artisanat en faveur des PME, l’aménagement d’un marché moderne de bétail à Timhdit, les programmes de promotion du sport dans la région, la généralisation de l’enseignement préscolaire et la création de centres dédiés aux handicapés à Timhdit et Ifrane, outre un autre pour la protection sociale à Ain Leuh.

Le contrat-programme entre l’État et la région Fès-Meknès, qui porte sur la réalisation de projets d’une valeur budgétaire globale de 11,19 milliards de DH, identifie un total de 97 projets touchant différents secteurs d’activités.

Lire aussi | Intelligence sécuritaire et renseignement. Le Maroc brille dans la cour des grands [Par Mehdi Hijaouy]

Le contrat touche, entre autres, les secteurs de l’industrie et du développement des services numériques (7 projets/plus de 1,066 MMDH), de l’équipement et la logistique (12projets/3,184 MMDH), de l’enseignement supérieur et l’appui à la recherche scientifique (5 projets/1,850 MMDH), de l’agriculture (820 MDH), de la promotion de l’emploi et du développement des compétences (11 projets/725,9 MDH) et de l’artisanat et l’économie sociale (7 projets/393 MDH).

Il s’agit aussi de la qualification sociale et l’identification des disparités territoriales (19 projets/plus de 2,204 MMDH), du tourisme et la valorisation du patrimoine culturel (16 projets/386 MDH) et l’environnement et la protection des ressources naturelles (7 projets/551,69 MDH).

(Avec MAP)

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 7 380 nouveaux cas, 759 456 au total, dimanche 15 août 2021 à 16 heures

Article suivant

La Chine refuse l’instrumentation politique de la recherche scientifique sur le traçage de l’origine du Covid-19