Business

Contrats spéciaux de formation (CSF) : Le patronat refait

Jusqu’à présent les mécanismes en vigueur n’ont pas été fluidifiés et la refonte du dispositif est toujours au stade de projet.


Le dossier relatif aux contrats spéciaux de formation ne semble pas vraiment avancer. Mohamed Slassi, président de la commission professionnelle de la CGEM convient que des efforts ont été consentis depuis 2006, mais les changements se font attendre.
Lors du dernier conseil d’administration de l’OFPPT, une recommandation en est sortie pour relancer la réforme. Parmi les actions à court terme: fluidifier les mécanismes en vigueur tout en enclenchant en parallèle une action de refonte du dispositif. Pour sa part, un groupe de travail de la CGEM, qui s’est réuni au mois d’août dernier, a concocté des propositions qui entrent dans le cadre juridique actuel. «Elles s’inspirent de la plateforme des négociations entamées sur le sujet depuis 2006», indique Slassi. Ce projet a été présenté à une commission tripartite le 16 août. « Mais depuis, nous n’avons reçu aucun feed-back, aucun retour de la part des pouvoirs publics », déplore le président de la commission formation professionnelle. Ce projet-là s’articule autour de différents volets : la mise à plat de l’actuel manuel des procédures en instaurant le contrôle a posteriori et non pas a priori, la mise en place de mécanismes simples qui permettent de simplifier la relation entre les entreprises et le gestionnaire des fonds, le ciblage des formations, la clarification de chaque acteur et sa responsabilisation… Que de chantiers qui restent encore à trancher.  ■

 
Article précédent

Matériels agricoles : Le secteur toujours en panne

Article suivant

Trésorerie, attention danger ?