Douane et Impôts

Contrebande: la pénétration des cigarettes de contrebande atteint 5,23% en 2019

Selon les statistiques de l’Administration des Douanes et des impôts indirects (ADII), la pénétration des cigarettes de contrebande au Maroc en 2019 a enregistré une hausse de 1,5 point entre 2018 et 2019.


La pénétration des cigarettes de contrebande au Maroc a connu une légère recrudescence en 2019 à en croire les données de l’administration douanière. « Les résultats de la 6ème étude de prévalence des cigarettes de contrebande au titre de l’année 2019 révèlent un taux de pénétration des cigarettes de contrebande sur le marché national de 5,23% contre 3,73% en 2018, 5,64% en 2017 et 7,46% en 2016 », précise ainsi l’ADII dans son rapport d’activité de l’année précédente.

Elle explique que cette hausse de 1,5 point entre 2018 et 2019 a été induite par les récentes augmentations des prix des paquets de cigarettes vendus de manière formelle au niveau national, ajoutant que ce taux reste néanmoins très bas comparativement à ce qui est enregistré dans plusieurs pays. Dans le détail, les saisies de stupéfiants et cigarettes ont porté sur 119 tonnes de résines de cannabis, 13,5 millions d’unités de cigarettes, 63 grammes de drogues dures et 680.000 comprimés psychotropes (extasies, amphétamines, rivotril, etc), précise l’ADII.

Lire aussi: Coronavirus : ces activités qui profitent de la crise

Par ailleurs, les recettes additionnelles recouvrées par la Douane marocaine ont atteint 3,6 milliards de DH en 2019. Une performance qui est attribuée au renforcement des différents types de contrôle et à l’échange électronique de données avec les principaux partenaires de l’administration. L’ADII ajoute que les redressements suite au contrôle de la valeur constituent la principale source avec 82%, précisant que les recettes générées suite au contrôle immédiat, hors contrôle de la valeur, représentent 5,5% des recettes additionnelles.

« A l’origine de ces résultats importants, l’implication active des agents douaniers, mais également l’effet conjugué de plusieurs actions de modernisation et de renforcement du contrôle, dont les plus importantes sont le recouvrement des droits de douane sur les Royalties qui s’est concrétisé par la perception de 450 millions de DH en 2019 et des quatre dernières années non prescrites. une coopération efficace entre l’ADII et la Direction générale des impôts (DGI) ayant permis de récolter plus de 155 millions de DH, ainsi que la lutte contre le trafic des devises opérée dans les différents points frontaliers, laquelle a abouti à la saisie d’un équivalent en devises de plus de 129,9 millions de DH », conclut l’administration douanière.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Coronavirus: L’OMS suspend les essais cliniques de l’hydroxychloroquine

Article suivant

Coronavirus : les cafés et restaurants réouvrent leurs portes... mais sous conditions