Société

Contrebande : premiers effets positifs

L’Economiste se penche dans son édition du lundi 13 janvier 2020 sur la contrebande au niveau de Sebta et Melilia.


Bonne nouvelle de la part des opérateurs, en particulier ceux des métiers de la distribution des produits de grande consommation. Les mesures mises en place pour contrer la contrebande commencent à produire des effets. Mais rien n’est gagné car une partie du trafic s’est déportée vers de nouveaux circuits, relève le journal.

A la réunion entre l’Administration des douanes et des impôts indirects et Tijara 2020, les opérateurs n’ont pas caché leur satisfaction. Le thermomètre, qui n’est autre que leur chiffre d’affaires, s’est amélioré. Un autre indicateur, celui des demandes de transfert pour les besoins de scolarité qui ont augmenté. Le patron de la douane affirme qu’une grande partie des colporteurs reviennent à leurs régions d’origine. Certains « gros » opérateurs de la contrebande seraient prêts à se reconvertir, ajoute le quotidien.

Lire aussi : Cigarettes : la contrebande fait un tabac au Maroc

Cette dynamique contre la contrebande devrait être maintenue et la douane n’a pas manqué de rappeler aux opérateurs qu’ils ont également un rôle à jouer. Avec l’État, la société civile et les autorités locales, les opérateurs devraient essayer de trouver des solutions, souligne L’Economiste.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

La fuite des médecins et des cadres de santé coûte cher au Maroc

Article suivant

Lina Fassi-Fihri nommée à la tête du bureau de Casablanca de LPA-CGR avocats