Coopération

Coopération sécuritaire: Rabat et Washington affichent leur volonté commune de renforcer leur partenariat stratégique

Ce lundi, David Schenker, Secrétaire d’Etat adjoint des Etats-Unis en charge du Moyen-Orient, en visite officielle dans le Royaume, a rencontré plusieurs responsables du gouvernement marocain. Compte rendu.


« Les États-Unis saluent le leadership continu et précieux de SM le Roi Mohammed VI dans les questions d’intérêt commun telles que la paix au Moyen Orient, ainsi que la stabilité, la sécurité et le développement dans cette région et sur l’ensemble du continent africain », a affirmé, lundi à Rabat, le Secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires du Proche-Orient, David Schenker. Il a ajouté que le Royaume est un partenaire étroit des États-Unis dans un ensemble de questions liées à la sécurité, sachant qu’il participe chaque année à plus de 100 opérations militaires américaines dont l’opération « African Lion ». Il a fait cette déclaration à la presse à l’issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Lire aussi| Terrorisme et ignorance : un couple infernal

David Schenker a notamment rappelé que dans le cadre de sa visite récente dans le Royaume, le Secrétaire américain à la Défense Mark Esper avait signé une feuille de route décennale (2020-2030) de coopération militaire bilatérale, qui constitue un symbole de notre coopération stratégique à long terme. « Le Maroc est le seul pays africain à être associé aux États-Unis dans le cadre d’un accord de libre-échange. Le Royaume, porte d’entrée au continent, abrite plus de 150 sociétés américaines qui offrent d’importantes opportunités d’emploi. Les deux pays vont célébrer l’année prochaine le 15ème anniversaire de l’entrée en vigueur de cet accord qui a contribué à l’intensification des échanges bilatéraux » a-t-il fait remarquer.

Il a aussi souligné que ses entretiens avec Nasser Bourita, étaient une occasion d’examiner les moyens en faveur du renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays, déjà ancré sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, notant que les deux pays œuvrent de concert pour faire face à la pandémie du Coronavirus (Covid-19). « Le gouvernement des États-Unis a fourni au Maroc une aide de plusieurs millions de dollars pour soutenir ses efforts dans la lutte contre la pandémie, notamment à travers l’assistance des systèmes de laboratoires, l’amélioration de la détection et de la surveillance des cas atteints de la Covid-19 et l’assistance des experts techniques », a renchéri David Schenker.

Lire aussi| Casablanca Finance City : tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau régime fiscal

Le haut responsable américain a laissé entendre que dans le cadre de l’engagement de long-terme des États-Unis envers le Maroc, il sera procédé à la construction de l’un des édifices diplomatiques les plus modernes, à savoir un nouveau consulat général à Casablanca d’un budget de 312 millions de dollars, « qui incarne une autre réalisation dans l’histoire de notre amitié ancestrale qui sera davantage ancrée dans le futur ». Force est de rappeler que la visite au Maroc de David Schenker s’inscrit dans le cadre d’une tournée (du 12 au 21 octobre) qui commence au Liban et se termine au Royaume-Uni.

 
Article précédent

PLF 2021 : voici l’intégralité des mesures approuvées en Conseil de gouvernement [Document]

Article suivant

Club Med dévoile trois nouveaux projets touristiques d’envergure dans le Royaume