Santé

Coronavirus: 51.000 enfants menacés par la perturbation des services essentiels de santé (ONU)

L’ONU a averti lundi que quelque 51.000 enfants de moins de cinq ans pourraient mourir au Moyen-Orient et en Afrique du Nord cette année si la perturbation des services essentiels de santé se prolonge, la pandémie de Covid-19 entravant notamment les vaccinations de routine.


« Les systèmes de santé subissent des pressions sans précédent en raison de la pandémie de Covid-19, et bien qu’il n’y ait pas beaucoup de cas de nouveau coronavirus chez les enfants dans la région, il est clair que le virus affecte directement leur santé », soulignent l’Organisation des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué conjoint.

Si la perturbation des services de santé et de nutrition de base se poursuit, « plus de 51.000 enfants de moins de cinq ans pourraient mourir dans la région d’ici la fin de 2020 », prévient le texte.

Cette « sombre projection » est due notamment au fait que « de nombreux agents de santé de première ligne ont détourné leurs efforts pour répondre à l’épidémie » du Covid-19.

Lire aussi |Coronavirus: de nouvelles étapes de levée du confinement d’ici la fin de la semaine

En outre, « les restrictions de mouvement et les obstacles économiques empêchent davantage l’accès des populations aux soins de santé », selon le texte.

l’Unicef et l’OMS appellent à une « reprise complète et en toute sécurité des campagnes de vaccination et des services de nutrition, avec des mesures de prévention strictes face au virus ».

Lire aussi |Coronavirus : 36 nouveaux cas, 8.921 cas au total, mardi 16 juin à 10h

La pandémie a fait plus de 431.193 morts, et infecté plus de 7,8 millions de personnes dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 19H00 GMT.

(Avec AFP)

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Bank Al-Maghrib table sur une récession de 5,2% de l'économie marocaine en 2020

Article suivant

Suivez en direct à 16 heures l'intervention de Abdellatif Jouahri : probable baisse du taux directeur