Maritime

Coronavirus : Aucune perturbation pour l’import et l’export

Le marché marocain ne devrait pas souffrir d’aucune discontinuité dans son approvisionnement à partir de l’étranger et ses opérations d’exportation. L’Import et l’Export se poursuivent de manière normale.


Aucune perturbation n’a été enregistrée au niveau de l’import et de l’export à cause de l’épidémie du coronavirus. C’est dire que le mouvement inhabituel d’écoulement qu’ont subi certains produits alimentaires a ces derniers jours, n’a pas sa raison d’être. « Le port Tanger Med est opérationnel pour le trafic de marchandises. Seul le trafic passagers a été suspendu. Hormis ce volet, le trafic Transport International Routier (TIR), le conteneur, le trafic du vrac solide ainsi que le trafic du vrac liquide, se poursuivent normalement. Leur évolution s’inscrit dans les tendances habituelles en termes de chiffres », souligne-t-on auprès de Tanger Med, devenu depuis l’année dernière la première plateforme marocaine pour les flux d’import et d’export. A noter qu’en 2019, plus de 14 300 navires avaient accosté au port Tanger Med assurant ainsi des connexions maritimes directes vers plus de 186 ports et 77 pays. « L’arrêt du trafic maritime ne concerne que les passagers. Les marchandises transitent normalement avec l’afflux habituel de la période pré ramadan », précise un expert de la grande distribution.
Du côté du port de Casablanca, aucune perturbation n’a été également notée. « A valeur d’aujourd’hui, l’export et l’import continuent d’évoluer sur leur rythme habituel. Tout se passe normalement », indique Najib Cherfaoui, expert maritime et portuaire.
Globalement donc l’approvisionnement en produits importés ne connaît aucune perturbation étant donné que les flux de marchandises se poursuivent normalement à l’import comme à l’export. Au-delà, quid alors de certains produits ayant connu un écoulement particulièrement rapide lors des derniers jours par crainte d’une éventuelle pénurie à leur niveau, à savoir l’oignon, la pomme de terre et la tomate ? Selon le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, « le consommateur marocain pourra continuer à s’en approvisionner régulièrement et en quantités suffisantes sans nulle crainte de discontinuité sur les marchés », ajoutant que « le marché sera continuellement approvisionné en produits maraichères tout au long de l’année ». Pour la tomate, les pommes de terre et l’oignon, en particulier, les besoins du pays sont largement satisfaits par la production en cours et les quantités disponibles en stock (oignon et pomme de terre), le Département d’Aziz Akhannouch, expliquant que durant la période allant d’aujourd’hui à juin, l’approvisionnement sera assuré par les stocks actuels et par la production des cultures en place dans plusieurs périmètres. Les volumes des productions prévisionnelles qui seront disponibles durant cette période s’élèvent à 352.000 T pour la Tomate, 910.000 T pour la pomme de terre et 412.000 T pour l’oignon (principalement vert). Ces volumes disponibles sont largement suffisants pour subvenir aux besoins nationaux y compris pendant le mois de Ramadan.

 
Article précédent

Transport public : des mesures organisationnelles appliquées

Article suivant

Coronavirus : ALSA déploie une série de mesures préventives