Pandémie

Coronavirus : Big Pharma désormais ouvert au partage des vaccins anti-covid avec les pays pauvres

Les principales organisations de l’industrie pharmaceutique mondiale, appellent à intensifier le partage des anti-Covid-19 avec des pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires.


C’est à l’issue d’une rencontre le 19 mai, que la décision a été prise. En effet, les principales organisations de l’industrie pharmaceutique d’Europe et des Etats-Unis (IFPMA, PhRMA, EFPIA, ABPI, Vaccines Europe, BIO, ICBA) exhortent à intensifier un « partage responsable » des vaccins anti-Covid-19 dans le monde. Elles estiment aussi que les doses seront suffisantes d’ici à la fin de l’année pour vacciner la population adulte mondiale. « Actuellement, les vaccins contre le Covid-19 n’atteignent pas équitablement toutes les populations prioritaires dans le monde. Les fabricants, les gouvernements et les ONG doivent travailler ensemble pour prendre des mesures urgentes afin d’agir davantage sur cette inégalité », font remarquer ces organisations, ajoutant que 11 milliards de doses pourront être produites d’ici à la fin de l’année, contre 2,2 milliards à la fin du mois mai.

Lire aussi| L’usine de Tanger diversifie son offre avec la production des Renault Express et Express Van

Pour réussir l’intensification du partage des doses, Big Pharma  « encourage notamment les gouvernements bien dotés à adresser une part significative de leurs doses » via le dispositif Covax », qui permet d’approvisionner les pays défavorisés. L’organisation a aussi pris plusieurs engagements au rang desquels « l’optimisation de la production des vaccins en travaillant avec tous les fournisseurs de matières premières et de matériel pour faciliter rapidement et en toute sécurité, la montée en régime nécessaire à la production. L’industrie pharmaceutique appelle aussi les gouvernements à « éliminer toutes les barrières commerciales et à l’exportation et à adopter des politiques qui facilitent et accélèrent l’approvisionnement transfrontalier. Il est de même question d’aider les pays les plus pauvres à mettre en place la vaccination de la population. Big Pharma s’engage aussi en faveur du développement de nouveaux vaccins contre les variants.

Lire aussi| Crise de Ceuta : l’Europe hausse le ton

 
Article précédent

Une petite leçon de choses [par Khalil Hachimi Idrissi]

Article suivant

Le danger du Jili Mall sur le secteur du tourisme au Maroc [ Par J.c Mercier]