Economie

Coronavirus : Casablanca-Settat met en place 8 groupes de travail sectoriels pour redynamiser son économie

Les autorités régionales sont à pied d’œuvre pour donner un coup de pouce à l’économie de la région. Dans ce sens, le Comité régional de veille économique (CRVE) de Casablanca-Settat a récemment pris de nouvelles mesures. Les détails.


L’économie de la région est dans une mauvaise passe depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus. Jusqu’à présent, plusieurs efforts ont été déployés pour atténuer l’impact de la crise sanitaire sur les différents secteurs, mais le Comité régional de veille économique (CRVE) de Casablanca-Settat veut aller encore plus loin. Ainsi lors de sa dernière session, tenue récemment, le CRVE a, entre autres, décidé de mettre en place huit groupes de travail sectoriels, sous la supervision du Centre régional d’investissement (CRI) de la région.

Lire aussi|Covid-19 : les pharmaciens se mobilisent pour pallier les ruptures de médicaments

La mission de ces huit groupes sera de débattre et d’apporter des idées, des projets et des recommandations à même de permettre la reprise de l’activité des secteurs les plus impactés, notamment le tourisme, l’industrie, l’artisanat et l’économie sociale et solidaire, les industries créatives et culturelles, le commerce, l’agriculture et la pêche, le bâtiment et travaux publics (BTP) et le climat des affaires. Notons que les travaux du CRVE, en concertation avec les différentes parties prenantes, ont permis jusqu’ici d’élaborer 365 recommandations.

Force est de souligner, que certaines de ces recommandations seront remontées au Comité de Veille économique (CVE) et d’autres seront portées par les acteurs de la région, dans l’optique de mettre en place une feuille de route et un plan d’actions pour la région Casablanca-Settat. On apprend qu’il s’agira de mesures réalistes et réalisables, répondant au contexte de la crise sanitaire et permettant l’amorçage d’une relance économique régionale.

Lire aussi|Campagne agricole: les importations de céréales en hausse de 49% sur les 7 premiers mois de 2020

Dans le détail, les recommandations et les pistes d’actions concernent principalement les volets de financement, fiscalité, foncier, accompagnement, digitalisation et facilitation administrative, formation, promotion et marketing territorial, développement durable et inclusif et bien d’autres. Et c’est justement à ce niveau que les huit groupes auront un rôle important à jouer. Car, ils devront se charger de pousser la réflexion plus loin et notamment de classer les 365 recommandations recueillies selon leur caractère, c’est-à-dire celles à caractère conjoncturel, celles à caractère prioritaire et celles nécessitant des préalables, et ce, tout en identifiant les mesures à déployer sur le court, le moyen et le long termes.

 
Article précédent

Coronavirus: selon l'OMS, les cas de réinfection seront peu fréquents

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio