Economie

Coronavirus : ces entreprises qui investissent malgré la crise

Depuis le début de la crise économique due au nouveau coronavirus, nombre de patrons d’entreprise, ne voyant pas plus clair sur leur environnement économique, en sont à se demander s’il faut reporter, annuler ou encore réduire leurs investissements. Pour la plupart d’entre eux, le manque de visibilité et de trésorerie induit par la crise sanitaire de la Covid-19 est tel, qu’ils préfèrent ne pas y penser, avant la fin de l’année au moins. Selon le HCP, deux tiers des entreprises ne réaliseront pas les investissements prévus pour 2020.


Avec la pandémie du nouveau coronavirus, les entreprises n’y voient pas plus clair sur leur environnement économique. Conséquence : la propagation du nouveau coronavirus a provoqué la chute de l’investissement. Seules quelques entreprises ont osé investir. Pour la grande majorité des dirigeants d’entreprise, le manque de visibilité et de trésorerie est tel, qu’ils préfèrent annuler ou encore au mieux réduire leurs investissements. « Malgré les incertitudes économiques dues à cette crise, la période actuelle est plus propice à l’investissement industriel. Nous avons continué à investir surtout en machines-outils pour améliorer la qualité et nos délais de fabrication et de productivité. Autrement dit, c’est tout notre process de fabrication qui a été revu de fond en comble. Nous avons bien profité de cette accalmie pour réaliser cet investissement sur notre chaîne de production. Pour un industriel, investir dans une ligne de production constitue un investissement stratégique pour les années  à venir.», explique ce responsable production chez Plumag. A l’instar de ce leader du rayonnage métallique au Maroc, d’autres entreprises opérant dans d’autres secteurs ont investi en ces temps de crise. Grande distribution, industrie pharmaceutique, agro-industrie, santé,…ils ont poursuivi leurs investissements pour renforcer leur positionnement, expliquent-ils pour la plupart d’entre eux. «On oublie souvent que dans le monde de l’entreprise, investir n’est pas un luxe mais une nécessité pour assurer l’avenir et créer.  Si on n’investit pas, on pourrait perdre notre rang actuel», confie cet autre industriel.

> Perspectives d’investissement des entreprises par catégorie

Quoi qu’il en soit, à en croire les résultats d’une enquête du HCP sur l’impact de la crise sanitaire sur les entreprises, deux tiers des entreprises ne réaliseront pas les investissements prévus pour 2020. En détails, les investissements programmés cette année ne seront pas totalement réalisés pour 67% des entreprises. En particulier, 29% des entreprises prévoient un report, 17% une annulation et 21% une réduction. 

Par catégorie d’entreprises, cette proportion atteint 71% chez les TPE, 60% chez les PME et 50% chez les GE. Par branche d’activité, la proportion des entreprises déclarant surseoir ou réduire leurs investissements s’élève à 83% dans les industries électriques et électroniques, ainsi que dans  l’hébergement et restauration, 75% dans les branches du Transport et entreposage et de 68% pour la construction. Quid du financement ?

> Recours au financement externe

Selon le HCP, 45% des entreprises comptent recourir à un financement externe lors de la concrétisation de leurs investissements. 39% des entreprises comptent se financer par crédit auprès du même partenaire bancaire (50% des GE, 43% des PME et 37% des TPE). 4% des entreprises comptent recourir à un nouveau partenaire bancaire et 3,5% choisissent d’autres établissements financiers. L’émission d’obligations et le marché boursier viennent en dernières positions, avec respectivement 1% et moins de 1%.

> Perspectives d’investissement des entreprises par branche

 
Article précédent

Coronavirus : Pfizer revoit l’efficacité de son vaccin à la hausse

Article suivant

Meknès : futur eldorado du secteur automobile marocain ?