Santé

Coronavirus : Des acteurs marocains tendent la main à l’Afrique

Ce n’est pas seulement au Maroc où les opérateurs privés marocains se sont mobilisés pour aider à dépasser cette crise sanitaire du coronavirus. Ils mènent aussi des actions de solidarité envers les pays africains.


Dans le sillage de l’initiative pragmatique et orientée vers l’action proposée par le Roi Mohammed VI aux chefs d’États africains consistant à un partage d’expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie du coronavirus, plusieurs acteurs privés ont mené des actions de solidarité envers les pays africains. Au premier rang de cet élan de solidarité africaine de lutte contre la pandémie du Covid-19, on retrouve les filiales africaines de groupes marocains et entreprises à capitaux marocains implantées sur le continent. C’est le cas d’Atlantic Business International (ABI), filiale subsaharienne du Groupe Banque Centrale Populaire (BCP), qui a alloué 200 millions de FCFA, soit près de 305 000 euros, au Fonds de solidarité Covid-19 de Côte d’Ivoire. Cette contribution fait partie d’une enveloppe globale de 750 millions de FCFA (environ 1,2 million d’euros), consacrée à la lutte contre le Coronavirus dans les pays de présence du Groupe BCP en zone UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et en Guinée, selon Atlantic Business International.

Lire aussi : Casablanca : Un groupe chinois disposé à construire une structure hospitalière

En Côte d’Ivoire également, une autre entreprise marocaine opérant dans ce pays, a fait don d’un lot d’environ 30.000 kits médicaux au profit du ministère ivoirien de la santé et de l’hygiène publique.  Opérant dans la confection et l’import-export, « Univers des EPI » a offert 18.000 masques (FFP sans valve et hygiéniques), 10.000 gants en nitrile, 100 combinaisons et autant de lunettes de protection.  « Nous sommes présents depuis des décennies en Côte d’Ivoire, notre deuxième pays. En ces temps incertains du covid-19, nous ne pouvons pas rester les bras croisés », explique le directeur général d’Univers des EPI, Mohamed Iraqi.  A noter l’entreprise marocaine a également fait don de 1.000 masques à une association espagnole de la place abidjanaise.

A Dakar au Sénégal, des personnels de santé s’apprêtent à recevoir un premier lot de masques développés par un collectif d’ingénieurs marocains et sénégalais, créé il y a un peu moins d’un mois sur Internet. Certains de ces ingénieurs marocains bénévoles, citoyens engagés, ont mis leurs activités entre parenthèses pour se lancer dans la fabrication de masques et même de respirateurs. Le collectif  baptisé « Ingénieurs vs Covid-19 Africa » vient d’ailleurs d’ouvrir une antenne dans la capitale sénégalaise. D’autres antennes ont vu le jour à Rabat, Casablanca, Tanger et Marrakech. Objectif : travailler sur des idées innovantes en vue de la création de masques de protection. Jusque-là, pour fabriquer ces masques destinés           au personnel de santé, les membres du collectif recourent aux imprimantes 3D, des machines laser, du tissu et du plexiglas.

A Bamako au Mali, la coopération maroco-malienne a été activée. Sur demande des autorités maliennes, la polyclinique périnatale Mohammed VI de Sébéninkoro a été mise disposition du gouvernement malien.

Il faut dire que beaucoup de groupes marocains n’ont pas encore communiqué sur leurs contributions pour endiguer la crise sanitaire sur le continent et du coup renforcer la solidarité entre pays africains. Sollicités dans le cadre de cet article, ils ont promis de nous revenir avec des détails.

Moins impacté que le reste du monde, le continent africain fait face, lui aussi, à la propagation du Covid-19. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) craint que l’Afrique ne puisse « affronter » la pandémie, le continent  compte ce  24 avril,  1247 décès confirmés pour 26 144 cas enregistrés et 7033 guérisons, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Groupe PSA : l’usine de Kénitra dans les starting-blocks pour bien redémarrer

Article suivant

Coronavirus : les startups à l’agonie