Pandémie

Coronavirus : des scientifiques britanniques développent un test de dépistage ultra-rapide

Des scientifiques de l’Université de Birmingham ont développé un test de dépistage de Covid-19 qui peut donner des résultats en moins de cinq minutes.


Ce nouveau test simplifie la méthode de dépistage pour la réduire à une seule étape et utilise une méthode alternative d’amplification dénommée EXPAR (réaction par amplification exponentielle), précise l’Université.

Il peut être réalisé à l’aide d’équipements de laboratoire standards, alors que les tests PCR (réaction en chaîne par polymérase) exigent des températures plus élevées pour séparer les brins d’ADN dans le cadre du processus d’amplification, selon la même source. « Nous avons conçu une nouvelle méthode de test qui combine la facilité d’utilisation et la rapidité des tests de diagnostic rapide avec la sensibilité inhérente d’un test ARN. Elle contient des réactifs qui peuvent être utilisés dans les tests existants et répond au besoin de tests dans des environnements à haut débit, proches du patient, où les gens peuvent faire la queue pour leurs résultats », a expliqué le professeur Tim Dafforn de la « School of Biosciences », relevant de l’Université de Birmingham.

Lire aussi | Vaccin anti-Covid : la RAM est prête pour le transport

Ce test utilise une technique différente de celle du PCR, considéré comme plus fiable mais qui prend plus d’une heure par échantillon, et se fait en deux étapes. La première, prend 30 minutes et utilise une enzyme transcriptase inverse pour convertir l’ARN en ADN. La seconde utilise une enzyme ADN polymérase pour copier l’ADN et l’amplifier à des niveaux détectables, mais nécessite des cycles de réchauffement et de refroidissement plus longs.

L’annonce de ce test intervient alors que l’Angleterre a entamé son troisième confinement depuis le début de le la pandémie, en raison de l’expansion du nouveau variant de Covid-19. Considéré comme le pays le plus endeuillé d’Europe par la pandémie, le Royaume-Uni déplore plus de 76.000 morts dus au virus, alors que le total des contaminations s’approche de 3 millions.

Lire aussi |L’OMS attendue en Chine pour enquêter sur l’origine du coronavirus

Avec MAP

 
Article précédent

Amende fiscale : un projet de loi permettant de recouvrer la faculté d'émettre des chèques adopté

Article suivant

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du mercredi 6 janvier 2021