Sécurité

Coronavirus-Fake news : Une blague tourne mal pour quatre filles à Tanger

La police judiciaire de Tanger a arrêté, dimanche, deux filles âgées de 18 et 20 ans soupçonnées d’avoir diffusé de fausses informations sur des cas présumés d’infection au nouveau Coronavirus.


Un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les enquêtes menées suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux de quatre filles en train de contacter le système de veille consacré au Coronavirus pour signaler des cas fictifs d’infection à ce virus, ont permis samedi soir d’appréhender deux des mises en causes avant d’arrêter les deux autres ce dimanche après-midi.

Les personnes concernées ont été placées en garde à vue à la disposition de l’enquête préliminaire que supervise le Parquet compétent en vue d’élucider les tenants et les aboutissants de cette affaire, conclut le communiqué.

 
Article précédent

Comment les travailleurs de l'informel pourront bénéficier du fonds de soutien

Article suivant

Le coronavirus baisse la valeur des joueurs