Commerce

Coronavirus : La FCS lance une nouvelle initiative pour soutenir ses adhérents

Face aux difficultés que rencontrent ses membres à cause de la crise sanitaire actuelle, la Fédération du Commerce et Services (FCS) lance l’initiative « Business solidaire ». Les détails.


La Fédération du Commerce et Services (FCS) de la CGEM lance une nouvelle initiative pour soutenir ses adhérents dans ces temps difficiles. « Business solidaire », tel est le nom donné à cette action qui survient suite à un sondage réalisé auprès des membres de ladite fédération pour mesurer l’impact de la crise du COVID-19 sur leur activité.  Selon les initiateurs, elle s’inscrit dans une démarche de soutien et de solidarité entre les adhérents à la fédération, et sera gérée à travers une plateforme qui fera office de vitrine, et où chaque entreprise pourra présenter son offre à un tarif optimisé, ou à titre gracieux pour les membres souhaitant gagner en visibilité. 

Lire aussi: ONCF : De bonnes performances portées par l’activité voyageurs à fin 2019

S’inscrivant dans le cadre d’une approche de cohésion inter-entreprises, l’initiative permettra ainsi aux membres de la FCS de bénéficier de certaines prestations à des prix réduits, d’une part, et d’avoir une visibilité sur un chiffre d’affaires éventuel afin de préserver leur viabilité et leurs emplois, d’autre part, apprend-t-on auprès de la FCS.

« Nous sommes appelés à faire preuve de responsabilité et de solidarité inter-entreprises afin d’atténuer les conséquences néfastes de la crise du COVID-19. Business Solidaire vise ainsi à promouvoir la survie des petites et moyennes entreprises membres de notre fédération, sans oublier l’élan de solidarité inter-membres relatif aux délais de paiement », précise Bouchra Outaghani, Présidente de la FCS.  

Force est de noter que les résultats préliminaires du sondage mené montrent que 92,1% des entreprises participantes considèrent que l’impact du COVID-19 est élevé sur leur activité. Plus encore, 64% estiment avoir subi, en 3 semaines, une baisse de chiffre d’affaires variant entre 30 à 70%, tandis que 24,3% sont en arrêt d’activité. A ce jour, 72,6% ont recouru aux mesures d’aide proposées par la CNSS, 57,4% se sont orientées vers les mesures proposées par la DGI. 

Au sujet de l’après coronavirus, 45,4% affirment n’avoir aucune visibilité sur le niveau de l’activité en 2021 comparativement à 2019, tandis que 34,4% estiment que le niveau de l’activité serait inférieur à celui enregistré en 2019. 37,5% estiment que la reprise de l’activité normale nécessite 6 mois à partir de la levée du confinement, 36,9% pensent que la reprise ne se fera qu’après un an. Pour rappel, la FCS compte plus de 1960 membres et 62 associations professionnelles.

 
Article précédent

Industrie : Renault Maroc prépare le redémarrage en douceur de ses deux usines automobiles

Article suivant

Coronavirus : 106 nouveaux cas, 2.670 au total, samedi 18 avril à 10h