Santé

Coronavirus : le vaccin russe soumis pour préqualification à l’OMS

La Russie a soumis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) une demande de préqualification de son premier vaccin contre le nouveau coronavirus, Spoutnik V, a annoncé le fonds souverain russe.


Impliqué dans le développement de ce vaccin, le fonds souverain a indiqué avoir soumis une demande pour un enregistrement accéléré et une pré-qualification de Spoutnik V à l’OMS. De son côté, l’Organisation mondiale de la santé a indiqué que les soumissions pour « présélection ou inscription dans le cadre de procédures d’utilisation d’urgence » étaient « confidentielles ».

La Russie est l’un des premiers pays au monde à demander à l’OMS la préqualification de son vaccin contre le nouveau coronavirus. « Dans le contexte de la pandémie, l’enregistrement accéléré du vaccin selon la procédure de l’OMS rendra le vaccin russe accessible à tous dans un délai plus court par rapport aux procédures conventionnelles », ajoute les autorités russes.

Lire aussi |Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté

L’Organisation souligne de son côté que « si un produit soumis pour évaluation est jugé conforme aux critères d’inscription sur la liste, l’OMS en publiera les résultats à grande échelle ». « Une présélection réussie permettra au vaccin Spoutnik V d’être inclus dans la liste de médicaments utilisés par les pays pour les achats en gros de médicaments », précise-t-elle. Mais à l’heure actuelle, elle n’a pas encore préqualifié de vaccin Covid-19 ni publié de liste d’utilisation d’urgence.

Lire aussi |Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRICasablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI

La Russie avait annoncé début août avoir développé et enregistré le « premier » vaccin contre le Covid-19 mis au point par le centre de recherches moscovite Gamaleïa avec le ministère russe de la Défense. En Russie, l’enregistrement par les autorités est l’étape préalable à la phase finale des essais cliniques. Baptisé Spoutnik V, en référence au premier satellite artificiel de l’histoire conçu par l’Union soviétique, il a été perçu avec scepticisme dans le monde, notamment parce qu’il n’avait pas atteint la phase finale des essais au moment de l’annonce.

Avec AFP

 
Article précédent

Vaccin grippal : le ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté

Article suivant

Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG