Assurances

Coronavirus : L’ACAPS assouplit certaines règles prudentielles pour le secteur des assurances

L’ACAPS a décidé de prendre des mesures d’atténuation pour permettre  au secteur des assurances de faire face aux conséquences liées à cette pandémie.


L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) assouplit  certaines règles prudentielles de manière transitoire au profit du secteur des assurances, et ce dans le cadre du suivi et de l’évaluation de l’impact de la situation engendrée par la pandémie du coronavirus. L’ACAPS a aussi décidé de prendre des mesures d’atténuation pour permettre  au secteur des assurances de faire face aux conséquences liées à cette pandémie.

Lire aussi: Coronavirus : une plateforme agile à impact social et économique voit le jour

Selon l’ACAPS, ces mesures visent à garantir le bon fonctionnement du secteur, à renforcer résilience face aux chocs pouvant être induits par la situation actuelle et à protéger les assurés et bénéficiaires de contrats d’assurances. Dans le détail, il s’agit d’un ensemble de mesures d’assouplissement qui couvre  la provision pour dépréciation des valeurs de placements, la provision pour risque d’exigibilité ainsi que les provisions pour créances et primes impayées. On apprend aussi que concernant la problématique de la liquidité, l’ACAPS suivra avec vigilance, au cas par cas, la situation des opérateurs et agira, le cas échéant,  à travers les différents leviers réglementaires.

Notons aussi que les opérateurs ont été sensibilisés, en ce qui concerne les fonds propres, à la nécessité de préserver et de renforcer les fonds propres pour maintenir leurs capacités à soutenir l’économie réelle et à absorber les pertes dans un contexte d’incertitude de plus  en plus accrue liée à la situation actuelle.

« Dans cette perspective, une politique raisonnable et responsable de distribution des dividendes par les opérateurs, au titre des années 2019, est attendue », précise l’ACAPS, ajoutant qu’elle continuera  d’évaluer en permanence la situation actuelle et suivra  de près  les conséquences pouvant affecter le secteur des assurances en vue d’apporter  les solutions les plus appropriées.

 
Article précédent

Ramadan : les administrations passent à l'horaire continu

Article suivant

Les 646 Marocains bloqués à Paris sont assistés des services consulaires