Santé

Coronavirus : le Maroc outillé selon l’OMS

L’Organisation note que le Maroc dispose des compétences techniques pour réaliser le diagnostic du nouveau coronavirus.


L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en avant « la préparation du Maroc face à l’épidémie due au nouveau coronavirus 2019-nCov », soulignant que le Royaume dispose des compétences techniques pour réaliser le diagnostic du nouveau coronavirus au niveau de plusieurs de ses laboratoires nationaux.

Dans un article consacré à la préparation du Maroc face à l’épidémie de pneumonie virale, élevée au rang d’urgence internationale, l’agence spécialisée des Nations unies précise que « les kits nécessaires ont été pourvus en quantité suffisante et un approvisionnement plus conséquent est prévu dans deux à trois semaines ».

L’Organisation exprime, dans cet article publié sur son site, son soutien au Maroc dans la préparation à une éventuelle expansion de l’épidémie en fournissant des tests et en apportant d’autres formes d’appui technique, en vue de mettre en œuvre son plan national de veille et de riposte à la maladie due au 2019-nCoV.

Lire aussi : Coronavirus : 6.000 passagers bloqués en Italie

Pour rappel, le ministère de la Santé a fait savoir, dimanche, que l’opération de rapatriement des Marocains de la ville chinoise de Wuhan s’est déroulée dans de bonnes conditions, relevant que ces ressortissants, au nombre de 167 personnes, « sont en bon état ».

Les personnes rapatriées ont été reçues à l’hôpital de Sidi Said de Meknès et à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat où ils sont mis en observation, sous surveillance médicale minutieuse durant 20 jours, sous la supervision d’équipes médicales dédiées et formées à cette fin. Ils vont aussi bénéficier de dépistage dans les plus brefs délais.

À noter que depuis son apparition en décembre dans la ville de Wuhan, capitale de la province chinoise de Hubei, le coronavirus a fait au moins 490 morts, alors que plus de 24.000 personnes ont été contaminées.

 
Article précédent

« Ach Waqe3 » : l’actualité décryptée par Jamal Berraoui

Article suivant

IMCE muscle ses fonds propres