Santé

Coronavirus : Le Maroc renforce ses défenses

Alors qu’aucun remède n’a été trouvé contre l’épidémie qui se propage rapidement, le Royaume active son plan national. 


L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a mis en avant «la préparation du Maroc face à l’épidémie due au nouveau coronavirus 2019-nCov», soulignant que le Royaume dispose des compétences techniques pour réaliser le diagnostic du nouveau coronavirus au niveau de plusieurs de ses laboratoires nationaux. Dans un article consacré à la préparation du Maroc face à l’épidémie de pneumonie virale, élevée au rang d’urgence internationale, l’agence spécialisée des Nations unies précise que « les kits nécessaires ont été pourvus en quantité suffisante et un approvisionnement plus conséquent est prévu dans deux à trois semaines »

L’Organisation exprime, dans cet article publié sur son site, son soutien au Maroc dans la préparation à une éventuelle expansion de l’épidémie en fournissant des tests et en apportant d’autres formes d’appui technique, en vue de mettre en œuvre son plan national de veille et de riposte à la maladie due au 2019-nCov.

Prévention et communication 

Pour faire face au coronavirus, le Royaume a mis en place une commission mixte pour la surveillance épidémiologique et la prise de mesures nécessaires. Cette commission est composée du ministère de la Santé, de la Gendarmerie royale, des services de la médecine militaire, du ministère de l’Intérieur, de la Protection civile et d’autres intervenants.

Lire aussi : Coronavirus : l’économie marocaine contaminée ?

Cette commission veille à l’application du système national de veille et de surveillance épidémiologique. Conscient de l’importance de la veille, de la vigilance sanitaire et des mesures proactives dans les cas d’urgence, le Maroc a pris les mesures préventives requises au niveau du contrôle des points de passage, du suivi et de la vigilance épidémiologiques, de la prise en charge d’éventuels cas, de la communication et la prise en charge des membres de la communauté marocaine résidant en Chine. Au niveau des points de passage, le dispositif de vigilance et de surveillance sanitaire a été renforcé dans les aéroports internationaux en ce sens que tous les passagers en provenance de Chine via des vols directs ou indirects sont soumis au contrôle par caméras thermiques, de même qu’ils sont sensibilisés par une documentation conçue à cet effet. « Ce dispositif concerne les aéroports, ports et quelques points de passage terrestres. Nous avons ciblé les vols directs arrivant de Pékin, avant de généraliser le contrôle à tous les vols et ports », précise Abdelkrim Meziane Belfkih, chef de la Division des maladies transmissibles au ministère de la Santé.  En matière de surveillance épidémiologique et de vigilance, une batterie de mesures ont été prises, dont la publication d’une circulaire portant sur la définition de la maladie et des moyens de la signaler, la mise en place d’un programme de formation des cadres de la santé au niveau des régions et des provinces, le suivi continu de la situation épidémiologique internationale, ainsi qu’une évaluation quotidienne du danger potentiel pour le Royaume, avec la mise à jour régulière des mesures de lutte contre le virus. Concernant la prise en charge, une liste des hôpitaux dédiés à l’accueil de cas potentiels a été établie.

Enfin, sur le plan de la communication et dans le cadre de sa stratégie portant sur le suivi du nouveau virus corona, le ministère a régulièrement interagi avec l’opinion publique nationale sur l’évolution de la situation épidémiologique nationale et internationale par le biais de communiqués, directement sur les divers médias ou bien via le numéro de téléphone «Allô Yakada».

Pour rappel, le ministère de la Santé avait auparavant annoncé que l’opération de rapatriement des Marocains de la ville chinoise de Wuhan s’est déroulée dans de bonnes conditions. Ces ressortissants, au nombre de 167 personnes, «sont en bon état», souligne le ministère. Les personnes rapatriées ont été reçues à l’hôpital de Sidi Said de Meknès et à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat où ils sont mis en observation, sous surveillance médicale minutieuse durant 20 jours (depuis le 2 février), sous la supervision d’équipes médicales dédiées et formées à cette fin.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Abdelilah Laamarti veut faire de SANAD Assurances un leader sur le marché

Article suivant

Dermastic veut démocratiser l’accès aux soins dermatologiques et esthétiques