Pandémie

Coronavirus : le ministère de la Santé vise près de 130.000 tests-Covid par semaine

Le ministère de la Santé annonce la mise du manuel de procédures de veille et de riposte contre la pandémie du Covid-19. Les détails.


Plus de 18.000 tests-covid par jour. C’est l’objectif du ministère de la Santé. On apprend en effet que le département de Khalid Ait Taleb a publié une circulaire datée du 8 février annonçant la mise à jour du manuel de procédures de veille et de riposte contre la pandémie du Covid-19, fondée sur les nouvelles évidences scientifiques relatives à la pandémie et sur les dernières recommandations du comité national technique et scientifique. Le ministère a mis un accent particulier la diminution du nombre de tests réalisés quotidiennement depuis quelques semaines et réaffirme que la stratégie nationale de lutte contre le coronavirus doit continuer d’être axée sur les 3T, c’est-à-dire Tester, Traiter et Tracer.

Lire aussi| Sahara : le député M’Jid El Guerrab favorable à l’ouverture d’un consulat français à Dakhla

A cet effet, le manuel de procédures de veille et de riposte prévoit en termes d’objectif opérationnel, d’assurer à différents niveaux (national, régional et provincial) une couverture par les tests (moléculaires et antigéniques rapides) d’au moins 300 tests par 100.000 habitants et par semaine, ce qui revient donc à un objectif au plan national d’au moins 129.200 tests par semaine ou soit 18.460 quotidiennement. Le ministère ajoute que les Centres régionaux d’opérations d’urgence de santé publique doivent établir les cibles par provinces et préfectures, selon les mêmes critères utilisés pour les cibles par régions réalisés par le ministère. On apprend aussi que le processus de surveillance a été mis à jour.

Lire aussi| Un opérateur de Biotechnologies s’installe à Agropolis

Une plateforme de surveillance agrégée « surveil-Covid » a été adoptée comme moyen officiel de transmission des données. Selon le bilan quotidien de la situation épidémiologique comprend désormais le total des tests PCR et celui des Tests Antigéniques Rapides), et quand ces derniers s’avèrent négatifs chez « un cas suspect », un test RT-PCR devra être « systématiquement » réalisé. Le ministère indique également dans le manuel de procédures de veille et de riposte que les cas de réinfection par le SARS-CoV-2, même s’ils sont rares, sont néanmoins possibles. Notons que c’est le même protocole de prise en charge qui est appliqué aux cas de réinfection.

 
Article précédent

Un opérateur de Biotechnologies s’installe à Agropolis

Article suivant

Avis Locafinance inaugure son «Mobility Center»