Pandémie

Coronavirus : le ministère de l’Economie et des finances lance un nouveau projet pour atténuer les impacts négatifs de la crise

Le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration a publié le 2 novembre un projet de protection sociale d’intervention d’urgence à la pandémie du coronavirus. Les détails.


On apprend ainsi que ce projet, qui sera mis en œuvre par la direction du Budget, a pour but d’atténuer les impacts négatifs de la crise du Covid-19. Et ce, par l’octroi de transferts monétaires, et le renforcement des programmes de transferts monétaires existants pour apporter un soutien aux ménages pauvres et vulnérables selon le Plan de Mobilisation des Parties Prenantes (PMPP). « Bien qu’il se base sur la norme environnementale et sociale n°10 (Mobilisation des Parties Prenantes et Information) du Cadre Environnemental et Social (CES) de la Banque mondiale, le PMPP se veut cohérent avec la stratégie nationale mise en place par les autorités politiques et sanitaires du Maroc, ainsi que les directives de l’Organisation Mondiale de la Santé en la matière », précise-t-on.

Lire aussi| Covid-19 : l’ANAM approuve le protocole thérapeutique de la prise en charge et fixe les tarifs

Il est à noter que ce projet, qui ne financera pas l’acquisition de matériaux et d’équipement ni des travaux de construction ou de réhabilitation, comprend quatre composantes. Il s’agit notamment des « transferts monétaires d’urgence pour répondre à la crise de la Covid-19 », du « programme de transferts monétaires pour la relance et la protection du capital humain », du « programme de transferts monétaires pour renforcer la résilience », et une « composante d’urgence ». Le ministère indique également qu’en vertu de la norme environnementale et sociale n°10, les agences de mise en œuvre devraient communiquer aux parties prenantes des informations à jour, pertinentes, compréhensibles et accessibles, et les consulter d’une manière adaptée à leur culture et libre de toute manipulation, interférence, coercition, discrimination et intimidation. Pour rappel, l’objectif global de ce PMPP est de définir un programme de mobilisation des parties prenantes, y compris de publication des informations et de consultation tout au long du cycle de vie du projet.

Lire aussi| Covid : ce que l’histoire nous enseigne

Ce plan décrit ainsi succinctement, la façon dont l’équipe du projet communiquera avec les parties prenantes et inclut un mécanisme par lequel les populations peuvent exprimer leurs préoccupations, donner leur avis ou déposer des plaintes concernant le projet et toute activité relative. Enfin, le ministère précise que la participation des populations est essentielle à la réussite du projet, notamment le programme des allocations familiales (AF), afin d’assurer une collaboration harmonieuse entre le personnel du projet et les communautés locales et de minimiser et d’atténuer les risques environnementaux et sociaux associés aux activités du projet proposé.

 
Article précédent

Covid-19 : l’ANAM approuve le protocole thérapeutique de la prise en charge et fixe les tarifs

Article suivant

Autriche. Coups de feu à Vienne, plusieurs blessés