Trafic portuaire

Coronavirus : le trafic portuaire ne chôme pas

Selon les données de l’Agence nationale des ports (ANP), le trafic portuaire a atteint un volume de 31,1 millions de tonnes à fin avril, contre 29,2 millions de tonnes à la même période de l’année précédente, soit une hausse de 6,3%.


Même si de nombreux secteurs comme l’aérien, le tourisme et autres ont été sévèrement touchés, la crise sanitaire n’a pas eu raison du trafic portuaire. En effet, selon les données de l’Agence nationale des ports (ANP), le trafic portuaire a atteint un volume de 31,1 millions de tonnes à fin avril contre 29,2 millions de tonnes pendant la même période de l’année précédente, soit une hausse de 6,3%.


On apprend aussi que concernant les flux des échanges, les importations se sont chiffrées à 20 millions de tonnes, marquant ainsi une augmentation de 5,2%, tandis que les exportations ont enregistré une nette amélioration de 7,4%, avec un volume de 11,1 millions de tonnes. Notons que la communauté portuaire, sous l’égide de l’ANP, a fait preuve d’un engagement sans précédent pour assurer le transit du commerce extérieur dans un contexte difficile marqué par le Covid-19 et par des importations massives des céréales.

Lire aussi: Ventes de voitures neuves : un mois d’avril évidemment catastrophique !

Le commerce extérieur transitant par les ports, gérés par l’ANP depuis le début de l’année à fin avril de l’année en cours, a été fondamentalement marqué par des arrivées massives du trafic des céréales qui ont atteint 3,4 millions de tonnes, en hausse de 36%, une grande performance des engrais et du phosphate brut avec des taux d’évolution respectifs de 63% et 6%, ainsi qu’une augmentation des importations du charbon (+5%). En ce qui concerne le trafic des conteneurs, ce dernier s’est établi à 445.807 EVP et 4,3 millions de tonnes, enregistrant une quasi-stagnation respectivement en tonnage et en nombre de conteneurs EVP. Le port de Casablanca, en tant que principal port pour le transit du trafic domestique des conteneurs, a connu une hausse de 6% en EVP (et +3% en tonnes).

Par ailleurs, la répartition des échanges par port fait ressort que d’importantes variations à la hausse ont été constatées dans les ports de Jorf Lasfar (+13,1%, avec un volume de 12,7 millions de tonnes), Casablanca (+4,9%, avec un volume de 10,3 millions de tonnes), Agadir (+8,6%, avec un volume de 2,2 millions de tonnes), Dakhla (+8,1%) et Tan Tan (+51,5%). L’ANP souligne également qu’au titre du seul mois d’avril 2020, l’activité portuaire a connu une progression de 3,2% par rapport au même mois de l’année écoulée, en s’établissant à 7,7 millions de tonnes. On apprend que cette augmentation est le fruit de la hausse des importations des céréales (1,2 million de tonnes,+70%), du soufre (579.084 tonnes, +37%), de l’ammoniac (165.244 tonnes, +45%), ainsi que des exportations des engrais (1,1 million de tonnes, +72%), du phosphate (857.999 tonnes, +6%) et du clinker (135.948 tonnes, +45%).

 
Article précédent

Santé, liberté, économie : faut-il choisir ?

Article suivant

Coronavirus : 163 nouveaux cas, 5382 au total, mercredi 6 mai à 10h