Pandémie

Coronavirus : le vaccin Pfizer/BioNTech déconseillé en cas d’importantes allergies

Les autorités sanitaires britanniques ont déconseillé, mercredi 9 décembre, d’administrer le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 aux personnes ayant eu dans le passé d’« importantes réactions allergiques ».


Le Royaume-Uni a été le premier pays à autoriser ce vaccin et a commencé mardi une campagne massive de vaccination, dirigée pour l’instant vers les soignants et les personnes âgées. « Deux personnes ayant connu des réactions allergiques importantes ont mal réagi », a indiqué Stephen Powis, directeur médical du service national de santé pour l’Angleterre. « Les deux se remettent bien », a ajouté le responsable. Ces deux personnes sont sujettes aux allergies au point de garder toujours de l’adrénaline sur elles.

Lire aussi | Régularisation fiscale : les propriétaires et gérants de stations services plaident leur cause

Par conséquent, l’agence britannique du médicament, la MHRA, a émis une recommandation afin de ne pas vacciner « toute personne ayant un historique de réaction allergique importante à des vaccins, des médicaments ou de la nourriture (comme des réactions anaphylactiques ou ceux à qui il a été conseillé de porter un injecteur d’adrénaline) ».

Lire aussi | Medi1 lance son Podcast [Vidéo]

Mercredi, un haut responsable américain a annoncé qu’en cas d’autorisation du vaccin aux États-Unis dans les prochains jours, la même recommandation serait sans doute formulée. « Comme au Royaume-Uni, il est probable que le vaccin soit déconseillé aux sujets qui ont des réactions sévères connues, jusqu’à ce qu’on comprenne exactement ce qu’il s’est passé », a déclaré Moncef Slaoui, chef scientifique de l’opération Warp Speed de l’administration de Donald Trump.

Avec AFP

 
Article précédent

BIM : un nouvel entrant dans le capital

Article suivant

Industrie : le satisfécit de Moulay Hafid Elalamy