Pandémie

Coronavirus : le variant indien détecté dans 44 pays

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a détecté le variant à l’origine de l’explosion du nombre de cas de covid-19 en Inde dans des dizaines d’autres pays du monde, a-t-elle annoncé mercredi.


Le variant B.1.617, apparu pour la première fois en Inde en octobre, a été détecté dans des séquences versées dans la base de données GISAID « depuis 44 pays dans l’ensemble des six régions de l’OMS », indique l’organisation, ajoutant qu’elle a reçu « des notifications de détection dans cinq autres pays ».

En dehors de l’Inde, c’est en Grande-Bretagne que le plus grand nombre de cas de contaminations au variant B.1.617 a été détecté.

Lire aussi| Coronavirus : voici les huit mesures choc proposées par le panel d’experts de l’OMS

Ce variant a été classé cette semaine par l’OMS comme « préoccupant ». Il est l’une des raisons -mais pas la seule- qui explique l’explosion de la pandémie en Inde et le pire foyer de la pandémie dans le monde à l’heure actuel. Il a rejoint la liste de trois autres variants, ceux apparus d’abord en Grande-Bretagne, Brésil et Afrique du Sud, qui sont considérés comme plus dangereux que la version originale du coronavirus, soit parce qu’ils sont plus contagieux, meurtriers ou résistants à certains vaccins.

En ce qui concerne le variant apparu en Inde, il a été ajouté à la liste parce qu’il est plus contagieux. Selon les statistiques officielles, quelque 4.000 personnes meurent actuellement chaque jour du Covid-19 en Inde, où le bilan total de l’épidémie frôle les 250.000 décès.

Lire aussi| Covid-19: pas de prière de l’Aid Al-Fitr dans les Moussalas et les mosquées

Avec AFP

 
Article précédent

Conjoncture : la campagne de vaccination a redonné confiance aux opérateurs économiques [CMC]

Article suivant

Le PPS condamne l'agression contre la Palestine