Conjoncture

Coronavirus : les doléances des traiteurs

La Fédération Marocaine des Traiteurs (FMT) a adressé une lettre au ministre de l’Intérieur. Elle demande à ce que le secteur fasse partie des métiers ayant bénéficié de l’assouplissement du confinement.


Les traiteurs veulent reprendre leur activité. Leur Fédération a introduit une demande auprès du ministre de l’Intérieur pour que le secteur soit inclus au sein des métiers ayant bénéficié de l’assouplissement du confinement. Ces derniers ont été autorisés à exercer leurs activités au niveau national, sous réserve de respecter les mesures de sécurité sanitaire.

Lire aussi | Coronavirus : les cafés et restaurants réouvrent leurs portes… mais sous conditions

La Fédération Marocaine des Traiteurs ne cache pas son mécontentement de na pas avoir été inclue dans la liste des activités autorisées. Elle explique que cette décision va lourdement impacter plus de 20 métiers directs et indirects, au point que certains opérateurs risquent de faire faillite.

Lire aussi | La Fédération Marocaine des Traiteurs s’associe à la CFCIM

La FMT s’engage dans sa missive à respecter rigoureusement toutes les mesures de sécurité sanitaire, à savoir ne pas dépasser 50% de la capacité d’accueil, la stérilisation des salles de fête et du lieu des événements avant et après l’événement, la prise de la température de tous les invités et les employés, leur stérilisation avant et après l’événement, le respect de la distance de sécurité de 1 mètre, la fourniture des masques et gels hydroalcoolique, ainsi que la stérilisation de tous les outils utilisés.

 
Article précédent

L’ONEE lance une vaste opération de modernisation de son process d’achats

Article suivant

Maroc : très faible croissance économique au T1-2020