Entreprise

Coronavirus : les entreprises de l’industrie textile envisagent des baisses d’effectifs allant jusqu’à 65% en 2020 [étude]

2020 sera probablement une année totalement négative pour les entreprises marocaines. Ces dernières n’entrevoient aucune amélioration palpable d’ici fin décembre. Cette position est d’ailleurs confirmée par la récente étude du cabinet Inforisk, qui montre que les entreprises marocaines s’attendent à une baisse moyenne de l’ordre de 32% de leur chiffre d’affaires (CA) au titre de l’exercice 2020. Pour les emplois, c’est l’hécatombe.


Bien sûr, cette baisse drastique est le corollaire de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus (Covid-19). Baptisée « Impacts Covid-19 sur les entreprises, état des lieux, analyse et perspectives 2020 », cette étude a vu la participation de plus de 2.029 entreprises des douze régions du Royaume. Le document montre en effet que les grandes entreprises, dont le CA dépasse 175 millions de DH,  estiment qu’en 2020, leur activité devrait baisser de 25% par rapport à 2019, tandis que les très petites entreprise (CA moins de 10 millions de DH) prévoient un repli de 38%.

Lire aussi| Importation : les transitaires se plaignent des bureaux de contrôle

Inforisk indique par branche d’activités, les Agences de voyage, les Hôtels et restaurant et la Location de véhicules seraient les plus impactées en 2020. Soulignons que ces trois branches s’attendent à une chute de leur CA de 2020 respectivement de 54%, 53% et 49%. Les branches d’activités les moins impactées seraient les Télécoms, l’agroalimentaire et la Santé. « Compte tenu des nombreuses variables existantes, les entreprises interrogées ont encore très peu de visibilité sur une éventuelle reprise de leur activité en 2021 », précise l’étude.

En ce qui concerne les délais de paiement, ils se sont rallongés de plus de 60 jours pour 43% des entreprises, de 31 à 60 jours selon 22% des entreprises sondées, de 0 à 30 jours pour 15%, alors que 20% indiquent que la crise n’a eu aucun impact sur les délais de paiements de leurs clients. Notons également qu’en moyenne, les sociétés interrogées subissent une augmentation des délais de paiement de 60 jours depuis le début de la crise.

Lire aussi| Aéronautique: Safran réduit la voilure au Maroc

Dans cette conjoncture, il va sans dire que l’emploi aussi est très touché. Ainsi, l’étude montre  que les entreprises sondées envisagent une réduction des effectifs de plus de 50% en 2020. Celles des secteurs Hôtels et Restaurants et Location de voitures envisagent de réduire de 66% leurs effectifs actuels, alors que les entreprises de l’industrie de textile et les Agences de voyages prévoient des baisses respectives de 65% de 64%. Inforisk a aussi présenté une batterie de propositions émises par les entreprises sondées pour améliorer la situation.

Entre autres, il s’agit d’imposer le respect des délais de paiement légaux et application systématique des pénalités de retard, d’appliquer des intérêts de retards pour les paiements au-delà de 120 jours, d’instaurer des sanctions pécuniaires pour les entreprises dépassant les délais et d’assouplir l’octroi de crédits bancaires. L’étude recommande de même, le paiement en temps et en heure des marchés de l’Etat et la limitation de l’accès aux marchés publics pour toute entreprise ne respectant pas les délais légaux, ainsi que la non déductibilité de la TVA pour toute facture au-delà de 120 jours.

 
Article précédent

Aéronautique: Safran réduit la voilure au Maroc

Article suivant

Maroc : le confinement a favorisé l'achat en ligne [Étude]