Marché publicitaire

Coronavirus : Les investissements publicitaires chutent de 27%

Sur la période s’étalant du 16 mars au 20 avril 2020, les investissements publicitaires ont enregistré une baisse de -27% comparés à la même période en 2019. Toutefois, ils sont en légère hausse de 4,4% sur le premier trimestre 2020.


1,44 milliard de DH. C’est le montant brut des investissements publicitaires au Maroc au premier trimestre 2020, soit une légère hausse de 4,4% par rapport à la même période en 2019 selon le rapport récemment publié par la société Imperium. « Sans grande surprise, la télévision reste le média qui attire le plus d’investissements de la part des annonceurs avec environ 445 millions bruts dépensés, soit 31% du budget global.

Ensuite, la radio et l’affichage représentent chacun 27% des IP soit un montant respectif de 395 millions. La presse, quant à elle, s’accapare 11% du budget, le digital 3% et le cinéma 1%. », note-t-on dans le rapport. On apprend aussi que parmi les 6 médias, quatre d’entre eux ont enregistré une hausse de l’investissement en valeur par rapport au premier trimestre de l’année précédente. Il s’agit du digital (+27%), de la télévision (+23%), de la presse (+4%) et du cinéma (+40%). En ce qui concerne l’affichage et la radio, ils ont chuté respectivement de 3% et 6%. Le rapport montre aussi que le secteur des télécommunications reste en haut du peloton avec 36% de PDM grâce aux investissements de Maroc Telecom (42% des IP du secteur), Wana Corporate (31%) et Medi TelecomOrange (18%). Suivi du secteur Banques et Assurances (9,6%) et du secteur des Transports (6,7%).

Lire aussi: Coronavirus : Le ministère de la Santé dément l’interdiction d’exporter des médicaments aux pays africains

Le rapport fait également la lumière sur la situation difficile actuelle par la pandémie du coronavirus et indique que les investissements publicitaires ont chuté vers la fin mars et au début du mois d’avril, en raison de la crise sanitaire du Coronavirus. Dans le détail, sur la période s’étalant du 16 mars au 20 avril, une baisse de -27% comparé à la même période en 2019 a été enregistrée. Toutefois, malgré la situation, la télévision et le digital ont connu respectivement une hausse de 6% et de 4%. De leur côté, les autres médias ont vu leurs investissements baisser  drastiquement, note le rapport. Soulignons que pour la presse il s’agit d’un repli de -62%, pour la radio de -38% et pour l’affichage -32%.

On apprend aussi que malgré une baisse de -36% de ses investissements, le premier contributeur aux investissements publicitaires reste le secteur des télécommunications, avec un top 3 des annonceurs inchangé. On remarque également une baisse de -4% du nombre d’annonceurs sur le premier trimestre 2020 comparé à la même période de 2019. Depuis le début de la crise sanitaire, et comparativement à la même période en 2019, ce chiffre chute à -28%. « En effet, sur le premier trimestre 2020 et en valeur, ce sont 1 616 annonceurs qui sont recensés.

Ils étaient 1 690 sur la même période en 2019. Cette baisse se ressent davantage au niveau de la télévision (-9%) et de l’affichage (-22%), dénotant de l’augmentation des investissements publicitaires par annonceurs sur tous les médias et particulièrement sur la télévision et l’affichage. Pour la période s’étalant du 16 mars au 20 avril, ce sont 912 annonceurs qui sont recensés contre 1271 en N-1 et cette tendance s’étale sur tous les médias à l’exception du digital », conclut le rapport.

 
Article précédent

Maroc : Fortes averses orageuses prévues vendredi et samedi

Article suivant

La CNOPS digitalise un nouveau service