Enseignement

Coronavirus : M’jid El Guerrab interpelle le ministre français de l’Education nationale

Dans une lettre adressée le 2 avril 2020, le député de la 9ème circonscription des Français établis hors de France revient sur les frais de scolarité et l’épreuve du baccalauréat.


Les fermetures de certains établissements d’enseignement français à l’étranger et la mise au chômage partiel ou total des parents qui ont eu de douloureuses répercussions sur les familles françaises et étrangères ont poussé Mjid El Guerrab, député de la 9ème circonscription des Français établis hors de France, à adresser une lettre à Jean-Michel Blanquer, ministre français de l’Education Nationale et de la Jeunesse.

Le député indique que beaucoup de familles, boursières ou non, se sont retrouvées du jour au lendemain en grandes difficultés en n’étant plus en capacité de payer les frais de scolarité de leurs enfants. « Certaines d’entre elles confrontés à des fermetures soudaines d’entreprises envisagent même de ne pas payer le troisième trimestre », souligne M’jid El Guerrab.

Il note que des pistes de réflexion ont été avancées comme la possibilité de report de paiement et d’échéanciers pour aider les familles. Mais celles-ci semblent clairement insuffisantes, au regard de la grande détresse dans laquelle se trouvent de nombreuses familles.

Le député évoqué également le maintien des épreuves du baccalauréat prévues pour le mois de juin. « Comme vous l’avez estimé, depuis le début du confinement entre 5% et 8% des élèves ont déjà été  »perdus » par leurs professeurs. Un creusement des inégalités est en train de s’accentuer sous nos yeux, touchant en premier lieu les familles aux revenus moindres, nouvellement arrivés en France ou ayant peu accès au savoir et aux outils numériques. Pour les élèves scolarisés dans nos établissements français à l’étranger, ce phénomène risque d’être d’une plus grande ampleur. A l’éloignement géographique et aux problèmes récurrents de connexion à internet, s’y ajoutent bien souvent l’impossibilité pour chaque élève de disposer d’un ordinateur et la faible maîtrise de notre langue par les parents, quand ceux-ci sont étrangers. Ce constat est particulièrement apparent dans ma circonscription, la 9ème des Français établis hors de France au Maghreb et en Afrique de l’Ouest », souligne M’jid El Guerab.

Il ajoute qu’il y a une grave rupture d’égalité entre tous les futurs candidats dans leurs préparations aux épreuves. Rupture d’égalité d’autant plus importante que les dates de sorties de confinement risquent d’être différentes d’un pays à l’autre. C’est pour cette raison qu’il demande au ministre de répondre favorablement à la demande des associations de parents d’élèves relative au recours au contrôle continu et à l’examen de dossiers pour la session 2020 du baccalauréat.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Ventes de voitures neuves : le marché national s’effondre

Article suivant

Challenge N° 737 du vendredi 3 avril 2020